Hausse de la TVA : UFC que choisir lance un appel à témoin

 

Si vous avez rencontré des difficultés au moment de résilier votre abonnement "donnez-nous les raisons avancées par (votre opérateur) pour justifier ce refus", demande l’UFC-Que Choisir sur son site internet.

L’association affirme avoir déjà reçu plus de 300 témoignages mettant "en évidence la mise en place par les opérateurs d’obstacles visant à empêcher le départ des consommateurs". Un chiffre relativement faible au regard des millions de clients touchés par l’augmentation de la TVA (cf : TVA et résiliation : l’UFC Que choisir compte moins de litiges chez Free).
 
Selon Edouard Barreiro, chargé de mission sur les technologies de l’information à l’UFC, le nombre d’abonnés concernés est toutefois bien plus substantiel. "Il y a un rapport minimum d’un témoignage pour 1.000" personnes ayant rencontré des difficultés, dont le nombre s’établirait donc à quelque 300.000, a-t-il expliqué à l’AFP.

"Le verdict des premiers témoignages est sans appel : les opérateurs ne respectent pas les règles du jeu. Par conséquent, l’association exige que les opérateurs se mettent en conformité avec la loi et demande au gouvernement de sanctionner les récalcitrants", réclame l’association dans un communiqué.
 
L’UFC envisage de saisir la justice si ces dysfonctionnements ne trouvaient pas d’issue dans les semaines à venir, a précisé à l’AFP M. Barreiro.

Parmi les 320 témoignages et les observations des consommateurs "une large majorité (80%) sont relatifs à un litige avec un opérateur", souligne l’association, ajoutant que le "champion toutes catégories est SFR qui représente 76% des plaintes. Orange arrive en second avec 16%, Alice/Free ferme la marche avec 8%".
 
Interrogé par l’AFP, Orange a déclaré avoir été transparent dans sa communication auprès de ses clients et évoqué des "erreurs" qu’il compte traiter.

"Orange ne représente que 16% des plaintes remontées à l’UFC, contre 40% de clients internet et mobile de France, on est donc largement sous représentés", a estimé la directrice Marketing d’Orange France, Alice Holzman, ajoutant avoir constaté "un comportement d’aubaine" des clients plutôt qu’un "mécontentement sur l’offre tarifaire".
 
SFR, n’a pas souhaité commenter les chiffres de l’UFC-Que Choisir mais a indiqué avoir "un taux d’appel supérieur à la normale sur ses plateformes".

Source : AFP