[Série] Stargate Universe en approche sur NRJ12

[Série] Stargate Universe en approche sur NRJ12

 <>

A partir du 11 février prochain, NRJ12 va diffuser les deux premières saisons de Stargate Universe. C’est donc une bonne nouvelle, mais nous avons appris également une mauvaise nouvelle puisque la série a été arrêtée en fin de saison 2. Les épisodes étant déjà tournés, l’histoire n’est pas finie, et les téléspectateurs vont se sentir abandonnés sur un cliffhanger de la mort au dernier épisode.

Brad Wright, un des producteurs, ne désespère pas de pouvoir tourner une fin sous forme d’un téléfilm de 2 heures, comme ils ont pu le faire sur Stargate SG-1 avec deux téléfilms. Mais pour l’instant, c’est plus un souhait qu’une réalité.

Alors, c’est bien Stargate Universe ? Après Stargate SG-1 et Stargate Atlantis, des téléfilms, des récompenses, un succès d’audience énorme, la franchise a tenté de se renouveler avec ce concept de vaisseau qui traverse l’univers depuis des millénaires, et avec un petit groupe d’humain bloqué dessus… Un scénario plein de promesses et de possibilités.

Bon, alors c’est bien ? Oui, c’est bien ! Mais c’est totalement différent des deux premières séries. La série SG-1 était basé sur de l’action et sur le combat contre des méchants (les Goa’uld, les réplicateurs, etc… De l’héroïsme au quotidien et des militaires partout… Puis Stargate Atlantis qui sortait l’action de la terre et la positionnait au confins de l’univers, dépaysement total donc, mais pas de possibilité de glisser des gags et des quiproquo sur le travail des héros, comme SG-1 nous en proposé à de multiples reprises…

Et alors, c’est comment ? Ben, c’est très bien filmé, avec une chromatique original, qui tire vers un jaune orangé. C’est très inspiré de Battelstar Galactica sur la façon de filmer les sorties dans l’espace (pas de son, zooms incessant), bref, c’est moderne et agréable à regarder.

Le casting pourrait être un point faible, hormis le superbe Robert Carlyle, très à part au milieu de quelques militaires et civils peu dynamiques. Durant la saison 1, il affrontera le colonel Young à de nombreuses reprises. Le reste du casting est plus lisse, surtout les femmes, assez effacées. On retrouve, le temps de quelques épisodes, des invités des anciennes séries, mais heureusement, ils n’abusent pas de ce procédé.

Les effets spéciaux sont superbement maîtrisés, même si globalement, ils ne sont pas trop présents car la plupart de l’action se déroule au sein du vaisseau, avec un maximum d’affrontements psychologiques et de manipulations. C’est une nouvelle façon de raconter des histoires, de faire monter un suspence, de capter l’attention. On sort son flingue de temps en temps, mais on sort surtout sa plus belle phrase, on poliche son argumentation.

Et ca marche ! Si au début, on est surpris de cette manière de gérer la tension, au fur et à mesure, chaque personnage prend ses marques, les intrigues sont prenantes et assez techniques pour tout amateur de SF. On note tout de même quelques faiblesses et incohérences, un huis-clos qui peut apparaître pesant, un manque d’action et d’héroïsme et quelquefois, une lenteur dans la mise en place des histoires.

Finalement, le personnage le plus intéressant est le vaisseau lui-même. D’un design improbable, il apparaît comme une merveille fabriquée par les anciens, qui parcourt l’univers pour une mission inconnue mais primordiale. Chaque personnage en parle avec respect, et on se doute même qu’il aurait une conscience…

Vivement le 11 février sur NRJ12 !

En attendant, pour ceux qui causent american, vous pouvez visionner les webisodes sur le site référence de cette franchise : http://www.stargateuniverse.fr/videos/webisodes/

Source : http://www.stargateuniverse.fr/