TVA sur le triple play : Les FAI qui rusent et ceux qui abusent

TVA sur le triple play : Les FAI qui rusent et ceux qui abusent
Si Bouygues Télécom ne répercutera la hausse de la TVA qu’à partir du mois de mars, tous les autres opérateurs ont abattu leurs cartes. Selon les calculs de Numérama, la fin de la TVA réduite sur la partie télévision entraine une hausse de l’abonnement de 1,87 euros pour les offres triple play à 29,90 euros. Cette somme est cependant supérieure pour Free (qui bénéficiait de la TVA réduite sur 60% du forfait contre 50% chez les autres opérateurs) et pour Orange, dont les tarifs sont plus chers. Aucun opérateur n’ayant adopté la même stratégie quant à cette hausse, nous vous proposons de comparer les différentes augmentations :
 
SFR : C’est l’opérateur qui a appliqué la hausse la plus claire (du moins sur ses forfaits triple play) avec une hausse unique de 2€/mois sur ses offres à 29,90€ et 34,90 qui passent donc respectivement à 31,90€ et 36,90€. Les offres fibre ne sont pas impactées et restent à 34,90€ (Neufbox) et 39,90 (NeufBox Evolution).
 
Numéricâble : L’opérateur n’a pas communiqué de façon générale, mais uniquement en envoyant des courriers à ses abonnés. Sur les 2 cas que nous avons constaté (Net+tel à 19,90 et triple play), l’augmentation est de 3€. Il n’y a cependant pas encore de confirmation que cette hausse, largement supérieur à l’augmentation de la TVA, sera appliquée à tous les forfaits.
 
Orange : L’opérateur a appliqué des hausses différentes selon les forfaits, même ceux ne disposant pas du service de télévision. L’offre « classique » triple play, sans option passera elle à 37,08€ + 3 euros pour la location de la Livebox
 
Free : L’opérateur a eu la stratégie la plus originale en ce domaine. Il n’a pas appliqué une taxe « Sarkozy-Baroin » bien identifiée, mais l’a incluse dans une option TV à 1,99 euros (ses forfaits passent donc à 31,98€ et 37,97€), soit une hausse à peine inférieure à ce que pratique SFR. Mais cette hausse n’est pas généralisée et ne s’appliquera pas à ceux qui n’utilisent pas (ou ne disposent pas) du bouquet Freebox TV. Pour eux, l’abonnement restera à 29,99 euros ou 35,98 euros suivant qu’ils soient en V5 ou en V6. Les non-dégroupés se voient, eux, proposer une offre différente avec mobile inclus, mais à 35,98 euros au lieu de 29,99 euros
 
Free reste toujours compétitif
 
Malgré l’importante inflation pour les non dégroupés (+20% !), l’offre de Free reste toujours la moins chère sur ces zones, mais avec la téléphonie illimitée vers les mobiles. Ainsi, en non dégroupés, les Freenautes payeront 35,98 euros alors que chez SFR les abonnés payeront 36,90€.
 
Concernant les abonnés dégroupés, Free reste également l’opérateur ADSL le moins cher pour ceux qui n’utilisent pas Freebox TV (mais uniquement Canalsat par exemple), avec une offre de base à 29,99 euros et une offre premium à 35,98 euros. Pour ceux souhaitant disposer de Freebox TV, le tarif est équivalent à celui de SFR pour l’offre de base, et 1,07 euros plus chère pour l’offre premium, mais pour ce tarif, les appels sont inclus vers les mobiles.
 
Avec le recul, on constate donc que la solution proposée par Free est plus avantageuse que chez les autres opérateurs dans quasiment tous les cas de figure. Mais au niveau de la communication, cette façon de faire ne semble pas passer du coté des abonnés. La hausse de la TVA n’étant pas clairement identifiée, certains abonnés ont le sentiment que Free facture une option qui ne l’était pas jusqu’à présent.