Internet Mobile : La RATP pourrait former un duo avec Free Mobile

Internet Mobile : La RATP pourrait former un duo avec Free Mobile

 
Le quotidien Les Echos s’intéresse au métro parisien, plus particulièrement au réseau mobile disponible dans les tunnels de la RATP. Si le réseau voix est accessible depuis les années 2000, il ne s’agit pas d’une fréquence « internet mobile » (le réseau déployé par les opérateurs et la RATP est le 2,5G).

 
Face à la demande, les opérateurs souhaitent proposer la 3G mais la RATP serait trop exigeante. Selon le quotidien, la RATP exige une redevance plus élevée que par le passé. Ainsi, le dossier est en attente puisque les opérateurs refusent de payer plus cher.

 
Pourtant, il s’agit d’une manne financière : "Il y a dix ans, la moitié de la population seulement avait un mobile. Aujourd’hui, le taux d’équipement est de 120 % en Ile-de-France", souligne aux Echos, Marie-Catherine Lecoufle de la RATP, pour justifier les exigences financières de la régie.
"Nous avons 5 millions de voyageurs par jour, dont le tiers réalisent 2 actes téléphoniques SMS, appel à chaque trajet. On ne peut pas exiger de poser ses antennes chez nous comme s’il s’agissait d’un toit ou d’un château d’eau au fin fond de la Beauce !", ajoute-t-elle.

 
Free Mobile dans les tunnels du métro ?
Dans ce contexte, le site businessmobile.fr estime que la RATP pourrait bien former un duo avec un opérateur exclusif, Free Mobile devrait alors payer un ticket d’entrée élevé mais pourrait ensuite revendre les capacités 3G à ses concurrents. 

 
Si cette hypothèse se vérifie, Free devra investir dans un réseau très couteux alors qu’il doit déjà financer son propre réseau aérien (voix et data) mais aussi la fibre optique.
La RATP pourrait également développer un réseau wifi souterrain en son nom et du coup, garder la main sur son réseau. Cela dit, le réseau wifi ne serait accessible que pour les mobinautes équipés de terminaux wifi.