Arcep : l’arrivée de Free Mobile rend le marché mobile français plus fluide

Arcep : l’arrivée de Free Mobile rend le marché mobile français plus fluide

Jean-Ludovic Silicani, invité du Club Business Challenges-SFR, s’est dit inquiet de la stratégie de développement de certains acteurs du Web qui pourraient recréer des monopoles.

 
Partant du constat qu’il y a moins de concurrence entre les opérateurs télécoms aux Etats Unis qu’en Europe, le président de l’Autorité des régulations des communications électroniques et des postes se soucie de la puissance des opérateurs de contenus comme Google ou Yahoo : « Il y a un risque que certains acteurs économiques réunissent entre leurs mains les équipements, les services et les applications et finalement recréent des monopôles ».

 
En France, le patron de l’Arcep se félicite des conditions plus fluides du marché du mobile même si le problème du principe de la liberté de l’accès à tous les services en ligne se pose aussi : « Il y a deux enjeux. Culturel, tout d’abord : comment maintenir les valeurs classiques de liberté sur internet. Ensuite, comment concilier le respect de ces valeurs avec les enjeux économiques, car il faut que le développement du web soit assuré à l’avenir. Or la demande de débit augmente et il faut investir dans les réseaux. La question est : qui va investir ? ».

 
Jean Ludovic Silicani a jugé le marché du mobile fluide notamment grâce à la présence de quatre opérateurs permettant ainsi « une bonne concurrence, avec des niveaux de prix corrects et des services de qualité ». Il a également estimé que la seule annonce du prochain lancement commercial de Free Mobile a provoqué la mise en place de nouvelles offres avec des prix intéressants.

 
Visionnez la vidéo de l’entretien :

 

 

Source : Challenges