Xavier Niel : « Mes trois concurrents s’entendent peut être encore ».

Lors de la dernière édition des BFM Awards, la cérémonie organisée par BFM Radio qui s’est déroulée lundi et qui honore ceux qui contribuent au dynamisme de l’économie, à l’esprit d’entreprise et à l’innovation, Xavier Niel s’est attiré les foudres d’Orange.

 
En effet, il a lâché une petite phrase aux journalistes de Challenges qui n’a pas été du goût de l’opérateur historique : « Mes trois concurrents s’entendent peut être encore ».

 
L’été dernier, Stephan Richard et Xavier Niel avaient pourtant enterré la hache de guerre en mettant un terme à leurs différents.

 
Toutes les procédures qui couraient entre les deux entreprises depuis la fin des années 1990 et l’ouverture à la concurrence des marchés français des télécoms ont été effacées. Des plaintes pour diffamation de France Télécom aux reproches de Free pour pratiques commerciales et tarifaires déloyales, en passant par la demande de Free de condamnation de son opposant à 50 millions d’euros d’amende pour une stratégie bloquant son accès au marché de l’ADSL, tout a pris fin cet été.

 
Le magazine Challenges ne précise pas les raisons de ce revirement. Les difficultés rencontrées par Free Mobile au sujet des accords d’itinérance pour la 3G sont peut être à l’origine de l’intervention de Xavier Niel.