Freezone S'inscrire

Les syndicats de France Télécom dénoncent la communication « faux cul » d’Orange et SFR

 
Les syndicats CFE-CGC/UNSA de France Télécom – Orange se sont élevés, mercredi, contre les nouvelles campagnes publicitaires d’Orange et SFR. « Alors qu’ils mettent leurs salariés en vedette dans leurs nouvelles communications publicitaires, Orange et SFR détruisent toujours des emplois. » s’émeuvent-ils dans un communiqué.
 
Les syndicats s’appuient sur l’enquête publiée le 10 novembre 2010, par Libération qui dévoile que « En cinq ans, les plus grandes entreprises françaises ont détruit 39 400 emplois en France tout en engrangeant des profits et des dizaines de milliards d’aides de l’État. France Télécom y apparaît comme le champion du dégraissage (-27 600 salariés entre fin 2004 et fin 2009) et du malaise social, malgré des profits taille maxi (3,4 milliards l’an dernier). 
Globalement, l’ensemble des groupes de services, dont les télécommunications et la grande distribution, ont détruit 38 600 emplois sur la période (alors que les banques en créent) Les opérateurs de télécommunications en ont globalement détruit 17 400, Bouygues Télécom s’affichant comme le «bon élève » avec 15 400 emplois créés.
 
Décalage entre les nouvelles campagnes publicitaires et la réalité
 
« Dans le même temps, Orange et SFR lancent leurs nouvelles campagnes de communication. Elles ont pour point commun de mettre l’accent sur le service personnalisé rendu à leurs clients par les salariés des opérateurs. On y voit notamment des téléacteurs souriants apportant des solutions efficaces aux clients satisfaits.
 
Malheureusement, lorsqu’un client appelle son opérateur, un appel sur deux est pris en charge par… un sous-traitant de l’entreprise, dans un centre d’appel situé en France ou à l’étranger. Lorsqu’il s’agit d’une prestation rendue chez le client, installation, réparation ou assistance, c’est aussi trop souvent un sous-traitant qui intervient. », expliquent les syndicats
 
« Pire, chez France Télécom, le déploiement de la Fibre, qui redémarre avec 2 milliards d’euros d’investissements programmé d’ici 2015, sera intégralement sous-traité. Le Groupe a en effet décidé de confier à Arvato6 l’ensemble de la chaine de commercialisation de La Fibre. Les clients d’Orange ne seront donc jamais en contact avec les salariés de l’entreprise pour la gestion de leur abonnement très haut débit, offre d’avenir pour les réseaux fixes. »
 
Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (25)
Afficher les 20 premiers commentaires...
Posté le 13 novembre 2010 à 11h59

"Cela semble une vision à oeillères de la situation. Les techno ayant beaucoup évolué et demandant moins de personel en peu d'année."

 

Vu les bouzins qu'on a en boutique. Ça me manquerait pas si ils allaient voir Anne Peu.


gile
Envoyer message
 
-106 points
Posté le 13 novembre 2010 à 12h54

Toujours en train de râler ces syndicats.

Le recours aux plate forme exotiques ne date pas d'aujourd'hui et FT n'est pas le premier à les utiliser.

FT sert prés de 200 millions de personnes dans le monde. Il est normal qu'elle ait des salariés ailleurs qu'en France.

Ces syndicats sont vraiment des bourricots sectaires.

Posté le 13 novembre 2010 à 16h40

Votre message

Posté le 13 novembre 2010 à 22h28

ft c est voleur comme leurs employers ils ce sucide cev sont des malades a l assile allez hop faineants

 

Posté le 14 novembre 2010 à 13h11

 

France Télécom, malade à en mourir

Durée : 55 minutes

Sous-titrage malentendant (Antiope).

En 16:9

FRANCE TELECOM, MALADE A EN MOURIR

10:30 - Vendredi 26/11/2010 Arte

Quand harcèlement, dépressions et suicides faisaient partie du quotidien du groupe France Telecom Orange : une enquête au coeur de la souffrance au travail.

Une génération sépare Vincent et Daniel. Pourtant, ces deux ingénieurs ont tous les deux subi le même traumatisme : une mise au placard brutale et inexpliquée. Oublié lors du déménagement de son service pour l'un, relégué dans un bureau lugubre pour l'autre, ils ont été victimes, comme bon nombre de leurs collègues, du durcissement des méthodes manageuriales. Symptomatique de cette tendance, le plan d'économie «Next» a consisté, entre 2004 et 2007, à obliger le personnel visé à quitter l'entreprise. Mutations arbitraires, congés maladie forcés et stratégies de déstabilisation ont alors été utilisés sans aucune considération pour les êtres humains.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Les bugs au lancement d'une box vous rebutent-ils au point de ne pas vous abonner ?