Freebox Replay rend actif le “pass prioritaire” en soirée

Freebox Replay rend actif le “pass prioritaire” en soirée

Selon nos constations, les chaînes qui utilisent l’interface "voir et revoir sur la Freebox" ont activé le "pass prioritaire" dans leur service de catch-up TV disponible via la Freebox entre 19h et 22h.

 

Il s’agit de la catch-up de AB1, NT1, LCP, Gulli, Game One, RTL9, TV5 Monde, MCM et France 24.

 

 

 

Si le service lancé par Free est annoncé comme gratuit, l’opérateur indique cependant que "compte tenu du très grand nombre de demandes entre 19h et 22h, nous vous conseillons d’activer un pass prioritaire qui vous garantira l’accès au service de toutes les chaînes et à toutes les heures".

 

Si pour le moment Freebox Replay est accessible gratuitement aux horaires indiqués ci-dessus, à termes, le pass prioritaire pourrait devenir obligatoire pour bénéficier du service en soirée.

 

Toutefois, M6 Replay, W9 Replay, TCM et Arte+7 devraient échapper à la règle puisque ces services ne proposent pas de s’abonner à ces pass.

 

Free indique qu’il s’agit juste de précautions pour offrir un accès optimal au service.

 

L’opérateur précise que le service étant en bêta, il n’a aucune visibilité sur la fréquentation aux heures de pointe. Free insiste également sur le fait que rien ne dit que les utilisateurs seront un jour confrontés à la nécessité d’acheter un pass pour regarder leurs émissions favorites.

 

 Quelques difficultés sur les programmes de rattrapage des chaînes du groupe AB :

 

Selon vos témoignages sur notre forum, il semblerait que la catch-up d’AB subit quelques dysfonctionnements :

-  L’indication de la durée des programmes proposés indique invariablement 4h15,

-  Certains documentaires sont tronqués et ne durent que quelques minutes,

-  Certains programmes présentent une désynchronisation entre le son et l’image (cas de Arte+7).

 

Clairement, la Freebox Replay est un service avantageux et utile qui nécessite encore quelques réglages. Dans la plupart des cas, les vidéos sont mises en ligne par les chaînes elles même.

Ainsi, la responsabilité du fournisseur d’accès n’est pas toujours engagée.