Les 300 antennes 3G que Free veut installer à Paris font polémique.

Les 300 antennes 3G que Free veut installer à Paris font polémique.
Comme on pouvait s’en douter, il ne sera pas facile pour Free d’obtenir des autorisations des municipalités pour installer les antennes de son futur réseau 3G. C’est ainsi qu’à Paris, selon une information de l’AFP rapportée par le Figaro, "Free Mobile a sollicité la Ville de Paris, en sa qualité de propriétaire de points hauts afin de bénéficier d’un accès à son domaine public, dans des conditions comparables à celles consenties à ses concurrents".
 
La délibération doit avoir lieu lors du Conseil de Paris les 27 et 28 septembre prochains mais déjà des voix s’élèvent. Un syndicat d’employés municipaux, une association et les élus Verts ont en effet condamné lundi ce projet de délibération.
 
"L’opérateur convoite une cinquantaine de sites publics et quelques 250 toits d’immeubles, soit 300 antennes supplémentaires" ont indiqué les Verts dans un communiqué, "le conseil de Paris doit-il prendre le risque d’augmenter encore l’exposition des Parisiens aux ondes électromagnétiques ?".
 
Une conférence de presse organisée par le parti écologique aura lieu ce mardi à la mairie du IIe arrondissement