Gel britannique de la redevance TV et “moratoire” français pour la publicité sur France Télévisions

Gel britannique de la redevance TV  et “moratoire” français pour la publicité sur France Télévisions

 

La redevance versée par les téléspectateurs britanniques pour financer la BBC sera gelée jusqu’à au moins 2012, a annoncé la BBC Trust, conseil d’administration de la radio-télévision nationale publique.

 

Le gouvernement britannique a accepté le gel pour l’année budgétaire à venir (2011-12), mais la BBC Trust a également proposé de ne pas toucher à la redevance pour douze mois supplémentaires, soit jusqu’en mars 2013.

 

Un tel gel de la redevance, actuellement fixée à 145,50 livres (174 euros), signifierait que la BBC devrait réduire son budget de 144 millions de livres (172 millions d’euros), a précisé le Trust.

 

Une hausse de 2% de la redevance était prévue pour 2011-12 et jusqu’à 2% pour 2012-13 mais le Trust a estimé qu’un geste était nécessaire en ces temps de difficultés économiques et d’austérité budgétaire.

 

En France :

 

Côté français, le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mittérrand préfère se préoccuper de la suppression de la publicité sur les chaînes publiques et a annoncé aux micros de RTL la mise en place d’un "moratoire" de deux ans pour la suppression totale de la publicité sur France Télévisions.

 

Ce moratoire entera en vigueur à partir de novembre 2011 – date initialement prévue pour la suppression totale de la publicité sur les antennes du groupe public – et pour une durée de deux ans, a-t-il précisé.

 

Jusqu’en janvier 2014, les chaînes de France Télévisions (France 2, France 3, France 4, France 5 et RFO) garderont donc leur publicité en journée jusqu’à 20h00. "Après on verra", a dit le ministre de la Communication.

 

Le chef de file des députés UMP, Jean-François Copé, avait estimé mardi qu’on ne pouvait pas "dans l’immédiat supprimer la publicité dans la journée" sur les chaînes publiques, "pour des raisons budgétaires".

 

"Il faudrait pratiquement 300 à 400 millions d’euros pour compenser" la mesure, annoncée par Nicolas Sarkozy en janvier 2008, avait fait valoir M. Copé.

 

"Nous sommes dans une période difficile, nous avons besoin de préserver l’argent public, je ne crois que ce soit la meilleure manière de le faire", avait-il ajouté.

 

La publicité a disparu des écrans de France Télévisions en soirée en janvier 2009.

 

Source AFP