Les abonnés Orange seront-ils plus visés par l’Hadopi que les abonnés Free ?

Les abonnés Orange seront-ils plus visés par l’Hadopi que les abonnés Free ?
 
Mais la FFT précise qu’il "appartient à chaque opérateur de décider" des tarifs qu’il souhaite appliquer. Ainsi, Orange, représenté par Christine Albanel, a déjà sous entendu lors de l’Assemblée Générale des actionnaires que le groupe fournira presque gracieusement les informations personnelles relatives aux adresses IP. A contrario, Free, qui s’est toujours montré hostile à cette loi et dont Xavier Niel estimait il y a quelques mois que l’opérateur ne bougera pas tant que la question du financement ne sera pas résolu, ne devrait pas faciliter la tache de l’Hadopi. Free pourrait ainsi facturer au prix fort l’identification des adresses IP.
 
Dans ces conditions et pour faire diminuer les couts de son fonctionnement, l’Hadopi pourrait être tentée de cibler les internautes qui lui coutent moins cher et donc viser davantage les abonnés Orange que les abonnés Free. Il sera donc intéressant, lors de la publication des premiers chiffres de l’’Hadopi, de vérifier la proportion des adresses IP identifiées en fonction des différents FAI.
 
Source : Numerama