NKM : Internet première et seconde classe

 

Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’Etat à l’économie numérique propose la mise en place par les opérateurs d’offres à "différentes vitesses" d’accès à internet.

 

Crise économique ou pas, il s’agit d’un important retour en arrière. A l’heure où l’on demande toujours plus de débit, à l’heure où l’on s’impatiente du déploiement de la fibre, la secrétaire d’Etat propose l’établissement de forfaits en fonction de la vitesse d’accès et aurait déposé un projet de loi sur ce sujet.

 

Dans le cadre du forum annuel des télécoms et du Net organisé par Les Echos, la secrétaire d’Etat a sorti de son chapeau la piste de débits plus ou moins faibles pour éviter la saturation du réseau.

 

Ainsi, les FAI pourraient revenir à des offres plus ou moins rapides et donc une utilisation privilégiée d’internet.

 

Pour illustrer ses propos, la secrétaire d’Etat a estimé " possible " ce qui a été comparé à un " système de voyage " avec " plusieurs classes " comme dans les transports, si tant est que tout soit fait dans la transparence. " Certains types de contenus peuvent bénéficier d’un accès prioritaire ". [AFP]

 

Nathalie Kosciusko Morizet a tout de même précisé qu’avec ce "bridage", les opérateurs ne pourront pas donner la priorité à leurs contenus.

 

Source Génération NT