Interview du manager opérationnel d’Alice à Marseille

Interview du manager opérationnel d’Alice à Marseille
Comme elle l’a déjà fait plusieurs fois depuis le debut de l’année, l’ADUF propose une nouvelle interview de salarié de Free. Cette fois-ci, c’est Laurent Perez-Garcia, le Manager Opérationnel Alice à Marseille, qui s’est prêté au jeu. Il revient en particulier sur la réorganisation des équipes et des process suite au rachat de la marque italienne par Free. Il tente également d’expliquer les raisons de la perte d’abonnés chez Alice. Extrait :
 
Arriverais-tu à expliquer les pertes d’abonnés Alice ?
 
Un historique, un passif peut-être. Un réseau beaucoup moins fiable…
 
Ce qui est bizarre, c’est que je n’ai pas le souvenir qu’avant le rachat, Alice perdait…
 
Non, mais je pense qu’il y a eu beaucoup d’abonnés qui ont migré d’Alice vers Free.
 
Donc il y aurait une grosse partie d’anciens Aliciens dans le recrutement de Free ?
 
Oui, je pense qu’il y a une grosse partie d’anciens d’Alice.
 
Et au niveau marketing, Free a motivé ce passage ?
 
Il y a deux phénomènes, il y a le phénomène marketing, il y a toujours deux marques, elles sont bien dissociées, elles sont vraiment ciblées pour des abonnés bien spécifiques, on en parlait tout à l’heure, un Alicien ce n’est pas un Freenaute. C’est devenu de notoriété publique qu’Alice appartient à Free et aujourd’hui la bascule est totalement transparente et très rapide. Et de se dire qu’aujourd’hui on n’a pas proposé d’offre commerciale compétitive sur Alice, puisqu’on est toujours sur une offre à 29,90 euros.
 
Même si Alice a sorti une offre à 20 euros…
 
Qui, à priori, ne remporte pas un franc succès… Elle était vraiment là pour concurrencer Numéricâble. Sur la partie dégroupée, je pense que les abonnés ont été touchés par le fait que l’on arrête, notamment les abonnés avec le décodeur télé, le décodeur intégré, différentes options qui ont été disponibles et qui ne le sont plus.