“La baisse des terminaisons d’appel encourage l’arrivée de nouveaux acteurs comme Iliad”

 
Interrogé ce vendredi dans le Figaro, Pierre-Alain Labat, gérant du fonds LBPAM Actions Télécoms, expose sa vision du secteur des télécoms. Selon lui, la baisse des terminaisons d’appel, cheval de bataille de l’ARCEP en France, devrait favoriser les nouveaux opérateurs mobile et leur permettre de proposer de l’illimité.
 
« Historiquement, la terminaison sur appel mobile était dix fois supérieure à la terminaison sur appel fixe. Mais, les régulateurs ont estimé qu’il n’y avait plus de raison que les opérateurs mobiles soient subventionnés par les opérateurs fixes, les opérateurs mobiles réalisant des marges bien supérieures aux opérateurs fixes.

Cette baisse des terminaisons d’appel encourage ainsi la concurrence entre les opérateurs et l’arrivée de nouveaux acteurs, comme Iliad en France ou plus dernièrement Hutchinson et ses filiales en Europe. Auparavant, les petits opérateurs n’avaient pas les moyens d’offrir une consommation illimitée à leurs clients. Aujourd’hui, cette nouvelle réglementation le permet.

Mais ce qui est inquiétant pour les opérateurs mobile, notamment français, c’est l’arrivée de nouveaux opérateurs qui provoque des pressions à la baisse sur les prix et donc diminuent leurs marges. Finalement, l’arrivée d’Iliad est une mauvaise nouvelle pour tous les acteurs du secteur en France. Sur le début de l’année nous assistons à des pertes de parts de marché d’Orange (après deux années de bonnes performances) qui bénéficient à SFR et à Bouygues, la part d’Iliade restant stable. »