Big Brother Awards : Palmarès 2010 dévoilé

Les Big Brother Awards ont distribué cette année un total de 9 prix Orwell et un Voltaire. Il semblerait que la loi Hadopi et LOPPSI aient orienté la cérémonie de cette année.

 

Dans la catégorie Orwell Novlang, Brice Hotefeux gagne le premier prix pour le déploiement de la "vidéoprotection" et Alex Turk, président de la CNIL remporte le prix de "la verve sémantique orwellienne".

 

Trident Media Guard et Thierry Lhermite se distinguent dans la catégorie "Mention spéciale internet" : "L’acteur a investi dans une société privée qui cherche à profiter de la surveillance des internautes autorisée par les mesures de la loi Hadopi". 

 

Eric Ciotti, le rapporteur LOPPSI et Alex Turk montent sur le podium des "Exécuteurs des basses oeuvres".

 

La BNP Paribas, la Banque Postale, LCL et la Société générale remportent le prix de la catégorie Orwell Entreprise : "les établissements bancaires qui acceptent de couvrir leurs employés et qui dénoncent aux services de la Préfecture des clients sans papiers venus à leur guichet".

 

Le maire de Nice, Christian Estrosi se différencie dans la catégorie Orwell Localités pour l’installation de plus de 600 caméras dans sa ville.

 

Xavier Darcos et Luc Chatel sont distingués dans la "mention spéciale fichier" pour l’accumulation de fichiers nominatifs dans le système éducatif.

 

Eric Besson remporte la catégorie Etat et Elus pour avoir durci les quotas d’expulsion.

 

Enfin, le prix Voltaire, décerné au collectif "Pièces et main d’oeuvre" pour sa lutte contre le relent totalitaire des technos sciences. Le collectif a contré avec éclat la campagne d’acceptation des nanotechnologies organisée fin 2009 par le gouvernement via la "Commission du débat public" (CNDP).

 

La 10ème édition des Big Brother Awards sera clôturée le 29 mai prochain à Saint Denis, dans le théâtre de la Compagnie Jolie Môme, à la Belle Etoile autour d’une journée de rencontres et d’ateliers.

Source : Big Brother Awards France