Iliad: 1,8 M€ consacrés à la recherche en 2009 et 10 brevets déposés

Iliad: 1,8 M€ consacrés à la recherche en 2009 et 10 brevets déposés
Iliad vient de publier son document de référence pour l’année 2009. Dans celui-ci sont indiquées les différentes données financières du groupe, mais également des éléments concernant le fonctionnement de Free. Il est en particulier question de tout ce qui concerne la recherche et les logiciels utilisés par l’opérateur.
 
Iliad indique ainsi qu’il utilise des licences de logiciels détenues par des tiers, notamment des logiciels liés aux techniques de distribution de contenus audiovisuels. Toutefois, le groupe développe ses propres logiciels et a en effet toujours privilégié le développement d’équipements et de logiciels (notamment élaborés à partir de logiciels dits « libres » tels que Linux) par ses équipes de recherche et développement. 
 
Concernant la Freebox, le groupe utilise les services de différentes sociétés d’assemblage de matériels localisées en France, en Europe de l’Est et en Asie pour assembler les modems et le DSLAM Freebox avec des composants électroniques génériques achetés à des constructeurs tiers. Le choix des composants, l’architecture de ses matériels et l’élaboration des logiciels utilisés par le groupe dans le cadre de ses activités ne dépendent pas d’éléments de propriété intellectuelle de nature à remettre en cause la croissance du Groupe si ce dernier venait à être privé de l’accès auxdits éléments. Le Groupe estime notamment que les composants utilisés dans ses matériels sont standardisés et substituables. En cas de défaillance des usines en charge de l’assemblage des modems et DSLAM Freebox, le Groupe estime également qu’il pourrait utiliser les services d’autres assembleurs de matériels.
 
La recherche et le développement chez Iliad
 
La société Iliad ne supporte pas de frais de recherche et développement, seule la société Freebox engendre au niveau du Groupe des coûts de recherche et développement incluant les coûts de création de produits nouveaux, les adaptations des produits existants à Internet, les recherches ou les créations de bases de données pour les nouvelles applications, ainsi que les développements marketing adaptés aux nouveaux produits.
 
La politique de Recherche et Développement du Groupe a été initialement structurée autour de deux objectifs : offrir des services différenciés aux abonnés grâce à des matériels dédiés et réduire les coûts liés à la construction et l’exploitation de son réseau.
 
C’est dans cette optique que Freebox S.A.S. a élaboré les modems et décodeurs Freebox et les DSLAM Freebox installés par Free. Le Groupe entend en effet continuer à développer en interne, à la fois l’architecture des équipements destinés à l’exploitation de son réseau et à la fourniture des services à ses abonnés, et les applications logicielles, basées sur des logiciels « libres » de type Linux, utilisées par chaque société du Groupe.
 
L’équipe en charge de l’activité de recherche et développement au sein du Groupe a été regroupée sur la société Freebox S.A.S. et comprend 24 salariés, dont 23 salariés affectés à l’activité de recherche et développement.
 
Le Groupe a consacré 1,8 millions d’euros en 2009 contre 1,6 millions d’euros en 2008 à des travaux d’études et de recherches portant principalement sur l’activité Haut Débit.
 
La politique de recherche et développement du Groupe vise à assurer le développement d’architectures réseaux et de solutions logicielles adaptées à une offre et un besoin ciblés et de matériels correspondants aisément assemblables par des constructeurs tiers, dans les meilleures conditions financières. L’équipe en charge du secteur recherche et développement continue son travail de recherche sur d’autres technologies encore expérimentales et assure une mission de veille technologique telles que le recours aux réseaux WIFI ou le développement de la technologie fiber to the home.
 
Concernant les brevets, à la date du dépôt de son document de référence, Iliad en a déposé 10 dans les domaines de la fibre optique et de la distribution de flux multimedia.