FEMTOCELL ou la 3G à domicile

FEMTOCELL ou la 3G à domicile

Petite antenne connectée à sa boxe qui assure la couverture 3G au sein de son domicile, la Femtocell permettra de couvrir les zones blanches. 

Solution de complément pour les espaces reculés, la technologie avantage aussi les constructeurs : Alcatel Lucent estime une réduction des charges d’exploitations de 5 à 10%. Le système se connecte à la boxe soulageant ainsi le réseau mobile saturé par les Smartphones (40 à 60% des appels mobiles sont passés à la maison). Si les FAI s’intéressent de plus en plus à cette technologie, seule SFR propose cette solution a ses abonnés. SFR Home 3G est cependant une solution coûteuse pour l’abonné. Proposé à 199€, le boitier permet d’offrir une couverture correcte sur une portée de 15 m autour de la borne.
La prochaine génération de Freebox (V6) devrait intégrer en option la technologie et permettre plus facilement le développement de free mobile. Plus prudent, Orange teste le système auprès des entreprises. Si la technologie s’annonce avantageuse, aucune mutualisation n’est envisagée par les constructeurs. Outre le fait d’espérer la gratuité des appels, la qualité des communications est directement impactée par le trafic sur la ligne. Les zones non desservies par la 3G sont bien souvent très éloignées des salles de dégroupage : téléphoner ou regarder la TV, il faudra choisir. En France, cette technologie pourrait être freinée par les doutes sur l’innocuité des ondes. A ceci prêt que les radios fréquences des boitiers Femtocell sont moindre par rapport à celles du wifi. L’OMS ne considère pas les boîtiers femtocell comme dangereux (avec une puissance démission de 0,01 W) et que le DAS est de 0,035 W/kg. À titre de comparaison, un appareil Wi-Fi émet au maximum à 0,1 W et le DAS d’un téléphone comme l’iPhone 3G est de 1,38 W/kg.

Source La Tribune