L’accès au très haut débit pour tous coûtera 30 milliards d’euros

L’accès au très haut débit pour tous coûtera 30 milliards d’euros
Le ministère de l’aménagement du territoire a publié aujourd’hui un rapport d’étude sur le déploiement et le financement du très haut débit pour tous
 
Cette étude réalisée à la demande de Michel Mercier et confiée au cabinet TACTIS, chiffre les investissements à 30 milliards d’euros pour une couverture de 100% de la population en fibre optique, et à 18 milliards d’euros pour une couverture à 80% en fibre optique complétée d’une couverture par les technologies hertziennes très haut débit.
 
Sans appui public, seulement 25% à 40% de la population aura le très haut débit
 
Cette fracture numérique, qui ne pénalise aujourd’hui qu’environ 2 % de la population pour l’accès au haut débit ADSL (si l’on se contente de 0,5 Mb/s, sinon le pourcentage est plus élevé) concernera, en l’absence d’un programme national approprié, une majorité de la population pour le très haut débit.
 
En l’absence d’actions publiques nouvelles, le développement de la fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) en France ne concernera dans 5 ans que les centres des villes les plus importantes, soit 25 % de la population. Ce pourcentage décroît dès lors que l’on raisonne à l’échelle des régions. Dans la plupart d’entre elles, l’espace rural représente entre 95% et 97% du territoire.
 
 
Conduire la fibre optique jusqu’à chaque habitation et entreprise coûterait 30 Milliards €
 
Le très haut débit peut être fourni par déploiement de nouveaux réseaux tout optique jusqu’aux abonnés ou par les technologies hertziennes de nouvelle génération.
La desserte en fibre de l’intégralité des bâtiments en France, à l’exception des bâtiments isolés, suppose de déployer un réseau de 1 100 000 km, ainsi répartis :
  • 500 000 km pour desservir les 80% de prises situées dans les zones les plus denses : coût 15 Md€ ;
  • 300 000 km supplémentaires pour atteindre 95% de taux de couverture : coût 8,5 Md€ ;
  • 300 000 km pour desservir les cinq derniers pourcents : coût 7 Md€.
 
Ce million de km est du même ordre de grandeur que celui des réseaux routier et électrique.
Le coût principal est celui de la pose de la fibre (ingénierie et main d’oeuvre) et de la fibre elle-même : 25€ par mètre pour 1,1 M km, soit 27,5 Md€.
 
Dans l’évaluation, 300 000 km de fibre passent par les fourreaux enterrés de France Télécom (50% des foyers), 700 000 km par voie aérienne, et 80 000 km par construction de nouvelles tranchées.