Le cartel du mobile en voudrait-il à la vie de Xavier Niel ?

Le cartel du mobile en voudrait-il à la vie de Xavier Niel ?

Le fondateur de Free confie en tous cas ses inquiétudes au journal anglais « The Economist » : "Si je me suicide ou si je meurs dans un accident de voiture dans les trois prochains mois, vous allez comprendre que les menaces étaient sérieuses, parce que je ne me sens pas du tout suicidaire et je roule très lentement ». Et de rappeler les menaces proférées par un ex-dirigeant de TF1 à l’encontre de Mickael Boukobza en 2004 "Je vais vous clouer au mur."

Cet article traite des stratégies qu’établissent Bouygues, SFR et Orange pour barrer la route de la 3G à Free. Et celui-ci a de quoi leur faire peur. Comme Xavier Niel l’a déjà annoncé dans la presse française, il compte proposer une offre illimitée tout en réduisant les tarifs de moitié. Selon un analyste de BNP Paribas, s’il réussi son pari, Iliad pourrait augmenter son bénéfice d’exploitation de 50% tout en réduisant les profits d’Orange de 10%, de 17% pour SFR et de 23% pour Bouygues Telecom.

Pour contrer l’arrivée de Free, un des opérateurs aurait même mis en place une cellule « Tous Sauf Free » qui travaille sur les moyens d’exclure Iliad de la téléphonie mobile.

Un des projets de cet opérateur pourrait être de passer par une entreprise extérieure, qui se présenterait contre Iliad lors de l’appel d’offre de la 4eme licence 3G et tenterait de rafler cette dernière. L’opérateur mobile en question n’aurait alors plus qu’à racheter l’entreprise pour rafler du même coup, à la barbe de Free, cette 4ème licence 3G

"C’est bizarre quand un marché dit concurrentiel se prépare de façon si agressive pour accueillir un nouvel arrivant", fait remarquer Xavier Niel

Sources : AlinauteThe Economist