Assistance Free: Freeks n’exclu pas d’aller en justice

Assistance Free: Freeks n’exclu pas d’aller en justice

Suite à la première mise en demeure envoyée à Free, Freeks menace d’aller plus loin si il n’obtient pas satisfaction. Pour rappel, l’association estime que la facturation de l’assistance téléphonique, dans le cadre de l’obligation de résultat, ne devrait pas être facturée. (Si vous étiez dans ce cas là, précisons toutefois que Free rembourse l’intégralité de la prestation d’assistance ainsi que les éventuels frais d’envoi de courrier. Il faut pour cela envoyer votre demande écrite au Service National du Consommateur de Free. Cela ne fonctionne que des les cas ou Free est responsable du dysfonctionnement pour lequel vous avez joins la hotline) Dans cette nouvelle lettre, Freeks affirme également que des freenautes se sont vus facturer le temps d’attente.

Le communiqué de Freeks

Deux semaines après notre mise en demeure adressée à la société Free, nous déplorons l’absence de réponse de la part du fournisseur.

Nous avons également signalé, suite à l’étude des dossiers que nous ont transmis nos membres dans le cadre de notre opération "Mise en demeure", que :

 * lors d’un appel à sa hotline, Free facturait une prestation d’assistance pendant toute la durée de l’appel, y compris pendant le temps d’attente, ce qui constitue une vente de prestation sans contrepartie,

 * Free facturait des prestations d’assistance indifféremment à tous les clients appelant sa hotline, y compris à ceux soumis à des conditions générales de vente (CGV) en vigueur avant le 1er juin 2008, alors même que ces conditions ne prévoient pas une telle prestation.

Considérant que la société Free n’est pas en conformité avec la Loi, nous contestons pareillement ces facturations.

Concernant notre opération "Mise en demeure", toujours en cours, plus de 800 demandes de Freenautes, victimes de facturations abusives de prestations d’assistance, sont parvenues à notre association, occasionnant l’établissement de près de 200 mises en demeure pré-formatées à Free.

Selon les informations recueillies auprès des Freenautes ayant adressé leur mise en demeure à Free, aucune réaction tangible n’est parvenue du fournisseur.

En conséquence, l’association Freeks envisage avec les victimes de facturations illicites toute suite qu’il convient de donner et n’exclut pas de porter l’affaire devant les Tribunaux.

Le communiqué sur le site de Freeks