Maxime Lombardini décrypte la licence 3G sur RMC (Audio)

Maxime Lombardini décrypte la licence 3G sur RMC (Audio)
<>

Maxime Lombardini, directeur général de Free, dit "qu’on y croyait toujours" pour un appel d’offre d’un quatrième opérateur téléphonique malgré les rumeurs alarmistes au cours du mois de décembre. "On est le seul pays où on n’a pas quatre ou cinq opérateurs" mais "le lobbing très puissant" des trois gros opérateurs aurait pu enterrer cette licence.

« On a été agréablement surpris par cette décision un peu plus rapide »

"Je pense que le refus pur et simple n’était pas imaginable" mais la bonne nouvelle fut la réservation d’une bande de fréquence pour un nouvel entrant et non "la compétition entre tous", rendant les chances de Free (seul candidat déclaré à l’heure actuelle) plus faible du fait des moyens financiers d’Orange, et de SFR notamment .

"L’investissement est d’un milliard d’euros pour construire le réseau lui même" et ceci "pour couvrir 95% de la population" car "on ne va pas faire un réseau au rabais". Le Figaro a publié il y a quelques jours un sondage pour savoir si les français étaient favorables à l’entrée d’un nouvel opérateur, la réponse est sans équivoque car ils sont 88% pour, "il y a une attente assez forte mais pas pour faire une offre qui ressemble à celles qui existent, mais pour faire une offre bien plus simple, bien moins chère et dans laquelle on a plus de liberté et non scotché pendant 24 mois".

Concernant le prix, l’Etat n’a pas divulgué de détails, mais pour avoir une idée, étant donné que le précédent appel d’offre était pour un spectre de 15 MHz et que le nouveau sera pour trois spectres de 5 MHz "si vous faites une règle de trois vous arrivez a un chiffre" qui aboutit à environ deux cent millions d’euros.

"On estime raisonnable qu’il faut 18 mois pour construire les premiers éléments du réseau permettant d’ouvrir le service" donc "il est donc très ambitieux d’imaginer commercialiser un service pour un quatrième opérateur avant 2011", mais les trois autres opérateurs vont très "certainement faire évoluer leur offre, car quand on sait qu’un concurrent plutôt agressif commercialement et plutôt innovant va arriver" on s’adapte par force (cf ADSL).

"Une offre qui nous apparait assez emblématique de ce qui pourrait être en 2011 est celle qui se fait en Autriche" où ce pays se rapprocherai du nôtre et ils ont une offre "pour 30 euros par mois, 15 heures de communications vers les mobiles et 10 heures de communications vers les fixes". Selon Maxime Lombardini "cette offre nous parait à la fois économiquement raisonnable puisque qu’on sait qu’avec un modèle du genre on a une économie pour l’entreprise et c’est un progrès énorme pour le consommateur". Alors que nous vous annoncions ce matin qu’aux Etats-Unis le troisième opérateur lançait une offre illimitée pour 50 dollars soit 38 euros par mois, toujours selon Maxime Lombardini "on va s’en approcher … si c’est aux Etats-Unis aujourd’hui pourquoi pas en France en 2011". L’offre intégrerais aussi de la DATA pour avoir une dimension internet dans une offre globale.

Ecoutez l’interview de Maxime Lombardini sur RMC