L’offre Orange cinéma séries dévoilée

Orange annonçait depuis longtemps le lancement de ses propre chaînes de cinéma, ce sera une réalité des le 13 novembre prochain. Au programme, des films, dont des exclusivités (Harry Potter et l’Ordre du Phénix, Ocean 13, I am Legend, Dark Knight…), et des séries, inédites pour certaines (True Blood, In Treatment, John Adams, Génération Kill). L’offre de contenus en première exclusivité devrait d’ailleurs se développer dans les prochaines années, Orange coproduit en effet certains films comme « Coluche, c’est l’histoire d’un mec » actuellement à l’affiche.

Le bouquet Orange cinéma séries sera proposé à 12 euros par mois sur TV et PC, et 6 euros sur mobile et comprendra 5 chaînes dont une en haute définition :

  • Orange cinemax : tous les blockbusters en exclusivité et en Haute Définition
  • Orange cinehappy : le cinéma pour toute la famille
  • Orange cinechoc : toutes les facettes du cinéma d’action
  • Orange cinenovo : la référence du film indépendant
  • Orange cinégéants : le rendez-vous des films de légende

Un service de rattrapage, proposant les programmes jusqu’à 30 jours après leur diffusion sera également disponible. Orange annonce que 1 200 films, 1 000 heures de séries, 200 documentaires et 300 heures de séries jeunesse seront diffusés chaque année sur son offre.

Les abonnés pourront poursuivre leur voyage dans l’univers d’un réalisateur grâce au service « compléments » qui permet de prolonger la programmation des chaînes selon des thématiques événementielles. Par exemple, à la diffusion du Rocky Balboa, les 5 premiers Rocky seront proposés en complément. A partir de 2009, les abonnés ayant manqué le début d’un programme pourront relancer un film grâce à la fonction de redémarrage.

Rappelons que cette offre sera proposée en exclusivité sur le service TV d’Orange, les freenautes ne pourront donc pas y avoir accés.

Comme avec le foot, l’objectif d’Orange est d’attirer les français vers ses offres ADSL grâce aux contenus exclusifs de son offre TV. Le pari est cependant risqué au regard des couts liés à l’achat de contenus, en particulier du Foot, comparativement au nombre d’abonnés.