Test du Xiaomi Redmi 9A, l’un des smartphones les moins chers de la boutique Free Mobile

Test du Xiaomi Redmi 9A, l’un des smartphones les moins chers de la boutique Free Mobile

Affiché à 119 euros, le Xiaomi Redmi 9A fait partie des trois smartphones les moins chers de la boutique Free Mobile. Quelle expérience offre-t-il au quotidien ? Nous l’avons testé pendant une semaine et voici nos impressions.

Avant de passer au test, voici un rappel des principales caractéristiques de l’exemplaire acquis par nos propres moyens et s’affichant à 119 euros dans la boutique Free Mobile :

 


Fiche technique du Xiaomi Redmi 9A  : les caractéristiques


-   Processeur : octa-core jusqu’à 2,0 GHz (chipset MediaTek Helio G25)

-   Mémoire vive : 2 Go en LPDDR4x


-   Écran : dalle IPS 6,53 pouces
avec une définition HD+ (1 600 x 720 pixels)

-   Audio : son sortant uniquement de la tranche inférieure

-   Stockage : 32 Go en eMMC 5.1 extensible par carte MicroSD (slot dédié)


-   Deux logements Nano-SIM accessibles depuis un tiroir de la tranche gauche

-   Compatibilité 4G : support des bandes 1/2/3/4/5/7/8/20/28

-   Compatibilité 5G : non


-   Simple capteur photo au dos : 13 Mégapixels

-   Simple capteur photo à l’avant : 5 Mégapixels (dans une encoche goutte d’eau)


-   Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche supérieure)

-   Connectique de charge : Micro-USB (tranche inférieure)

-   Support Wi-Fi : Wi-Fi 802.11n

-   Connectivité Bluetooth : version 5.0

-   NFC : non


-   Batterie : 5 000 mAh non amovible

-   Recharge filaire : support de la charge 10 Watts (bloc 5V/2A inclus dans la boîte)

-   Recharge sans-fil : non


-   Système d’exploitation : Android 10 avec l’interface MIUI 12


-   Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal

-   Patchs de sécurité installés durant notre test : janvier 2021


 

Une bonne prise en main, une finition soignée

Avec son design plutôt fin, son poids raisonnable et sa coque légèrement texturée, le Xiaomi Redmi 9A offre une prise en main plutôt agréable. Dans le coloris bleu que nous avions pour le test, il passe difficilement inaperçu.

Le capteur photo dépasse un peu du dos, rendant un peu instable le smartphone posé sur la table, mais ne dérange pas trop en mode paysage pour la lecture vidéo ou le jeu.

Malgré le positionnement entrée de gamme, le Xiaomi Redmi 9A ne laisse en tout cas pas de mauvaise impression, offrant un assemblage d’assez bonne facture.

Pas de Full HD+, pas de stéréo

Côté écran et son, le Xiaomi Redmi 9A propose sans surprise le minimum syndical.

Le smartphone s’équipe en effet d’une dalle IPS, offre une définition HD+ et a recours à l’encoche goutte d’eau pour le capteur photo frontal. On a toutefois une luminosité correcte pour l’usage en extérieur.

Le smartphone propose un son puissant, mais sans basses et avec des aigus pas forcément agréables à plein volume. Quant au rendu stéréo, il ne fait pas partie de l’équation. Le son sort uniquement du haut-parleur de la tranche inférieure, non loin de la connectique Micro-USB (pas d’USB-C, du coup).

Toujours au chapitre audio, le mini-jack répond présent, au niveau de la tranche supérieure.

Le minimum syndical en photo

Malgré les apparences, le Xiaomi Redmi 9A ne propose qu’un seul et unique capteur photo dorsal, un module 13 Mégapixels offrant quelque chose de convenable, mais rien de foufou non plus. À l’avant, pour les selfies, c’est un modeste module 5 Mégapixels qui prend le relais. Pour résumer, nous étions plutôt agréablement surpris par les clichés, étant donné le segment tarifaire.

Ci-dessous, des photos de jour en extérieur, dont la première avec un sujet en mouvement :

Deux photos en intérieur :

Une photo de nuit plutôt correcte, malgré la désactivation du mode nuit :

Une photo en intérieur avec une lumière très tamisée (puis sa version très légèrement corrigée par le mode nuit) :

Des photos en fin de journée :

Des selfies en extérieur et en intérieur, avec du flou d’arrière-plan :

Gestion dual-SIM et 4G 700 MHz

Sans trop de surprise, pas de 5G pour le Xiaomi Redmi 9A. Il supporte la 4G, y compris sur la bande 700 MHz (la fameuse B28 chère aux abonnés Free Mobile). On a également une gestion dual-SIM, grâce à des emplacements dédiés accessibles dans un tiroir de la tranche gauche.

Ci-dessous, des débits obtenus en intérieur :

Puis des débits en extérieur :

Le multimédia, ça n’est pas son dada

Avec son chipset Helio G25 et sa mémoire vive 2 Go, le Xiaomi Redmi 9A n’est pas une bête de course. Le manque de réactivité se sent en jeu, évidemment, mais aussi au moment de tâches basiques comme prendre une photo ou ouvrir son flux Twitter, avec quelques secondes d’attente.

Pour revenir au jeu, durant nos premières parties de Call of Duty Mobile avec le Redmi 9A, notre manque de réactivité faisait de nous une plante verte ou de la chair à canon (c’est selon). La chauffe modeste, mais perceptible, nous rappelait l’essoufflement de notre smartphone. Vous l’aurez compris, un peu de jeu, mais pas trop.

Pour les amateurs de benchmarks, Disk Speed indiquait 77 Mo/s en écriture et 217 Mo/s en lecture pour la mémoire interne. AnTutu permettait de faire tourner le test, mais pas d’accéder au classement.

Une très bonne autonomie

Avec une configuration très modeste adossée à une grosse batterie, le Xiaomi Redmi 9A offre une autonomie vraiment confortable. Deux ou trois jours apparaissent largement envisageables, surtout si vous êtes peu gourmands.

Ci-dessous, un exemple d’utilisation : départ à 11h49 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 12h57 avec 22 % :

-  1 heure et 15 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  50 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires

-  1 heure de streaming audio avec les écouteurs Bluetooth

-  Consultation et alertes Twitter/Gmail

-  Surf sur Internet

-  3 téléchargements d’applications

-  16 mises à jour d’applications, dont 3 grosses

-  1 mise à jour système

-  Photos

-  Tests de débit

-  Benchmark

-  Fonctionnement continu de TousAntiCovid

Nous l’avons même laissé tourner une journée de plus pour voir, avec simplement les notifications et TousAntiCovid en fond. Il est arrivé le lendemain à 15h57 avec 15 % de batterie.

Avec une batterie 5 000 mAh, avoir une charge 10 Watts n’est pas l’idéal. Du coup, ça prend un peu de temps. On peut au moins se consoler d’avoir évité le chargeur 5 Watts que certaines marques continuent de fournir.

Ci-dessous, un suivi de charge :

-  9h22 : 21 %

-  9h33 : 28 %

-  9h48 : 38 %

-  10h30 : 66 %

-  11h22 : 95 %

-  11h33 : 98 %

-  11h49 : 100 %

L’interface MIUI 12

Le Xiaomi Redmi 9A s’accompagne du système Android 10 coiffé de l’interface MIUI 12.

Il propose quelques fonctions pratiques, dont :

-  Le mode nuit programmable

-  Le mode lecture, à savoir une teinte jaune pour soulager les yeux, là aussi programmable

-  La possibilité d’avoir ou non un tiroir d’applications

On a surtout un paquet d’applications préinstallées dans le cadre de partenariats commerciaux, incluant Netflix, Opera, Amazon, Facebook, TikTok, WPS Office, eBay, LinkedIn, Agoda et AliExpress, ainsi qu’une petite flopée de jeux. Fort heureusement, tout ce petit monde est rangé dans des dossiers et désinstallable. Sans oublier la préinstallation du navigateur Web maison.

Durant notre test, une mise à jour système de 196 Mo nous a permis d’obtenir les patchs de sécurité du mois de janvier 2021. En parlant de sécurité, nous devions nous contenter d’une reconnaissance faciale efficace, mais manquant un peu d’instantanéité. Pas de lecteur d’empreintes digitales, par contre.


VERDICT

Avec le Redmi 9A, Xiaomi s’adresse aux petits budgets auxquels il ne propose pas le meilleur smartphone du moment, mais une bonne finition, une excellente autonomie, un support de la 4G 700 MHz et des photos correctes. Il nous épargne aussi le chargeur 5 Watts, mais pas la vieille connectique Micro-USB. Le multimédia sera envisageable, mais pas dans les meilleures conditions. L’écran et le son proposent sans surprise le minimum syndical.