Fibre optique : la filière salue une “année record” et dévoile ses objectifs pour 2021

Fibre optique : la filière salue une “année record” et dévoile ses objectifs pour 2021

Infranum, la fédération des industriels de la fibre et du numérique revient sur l’année 2020, particulière pour tout le monde y compris la filière et dévoile les points sur lesquels elle veut agir pour 2021.

Malgré la pandémie mondiale et le confinement, la filière a surpassé son exploit de 2019 en franchissant la barre des 5 millions de prises FTTH déployées sur l’année. Si 24 millions de prises sont désormais raccordables et un abonné internet sur 2 est connecté à plus de 30 Mbit/s, Infranum ne veut pas se reposer sur ses lauriers. Il reste encore du travail et 12 millions de prises à déployer dans les RIP.

Dans sa feuille de route dévoilée aujourd’hui, la fédération pointe du doigt l’existence d’importante disparités de déploiement selon les zones. “Dans les zones très denses, qui affichent une moyenne nationale de déploiement de 83%, certaines villes sont encore sous-équipées et une quinzaine de départements se situent en-dessous de cette moyenne. Et si la barre des 70% des prises a été passée en zones AMII, c’est surtout dans les zones d’initiative publique que beaucoup reste à faire.” explique-t-elle.

Infranum affirme continuer en 2021 à aider à lever tous les freins opérationnels, comme l’élagage, les appuis communs ou encore les décisions de copropriétés, souvent retardées à cause de la crise sanitaire. La fédération veut également continuer à accompagner le financement de la complétude des réseaux et des zones, notamment pour 21 départements n’ayant pas encore un réseau prévu pour couvrir 100% des besoins en THD. Le gouvernement a débloqué des fonds (550 millions d’euros) à cet effet, et Infranum surveille l’établissement des règles d’attribution de cette rallonge budgétaire.

Face aux débats surgissant autour de la nouvelle génération de téléphonie mobile, la fédération souhaite œuvrer à l’acceptabilité de cette évolution technologique par un discours transparent et pédagogique. Sa commission radio intègre désormais ces nouveaux enjeux (au-delà du THD radio).

Autre mission : pallier à la pénurie “persistante” de main d’oeuvre dans les secteur. Si 7000 à 8000 nouveaux entrants par an sont attendus au cour des deux prochaines années, Infranum “vient de lancer une cartographie inédite de l’emploi et des formations en France, qui doit être complétée par les Régions et collectivités d’ici la présentation de l’Observatoire annuel du THD. Elle œuvre également à la réalisation prochaine de deux grands projets : la signature de l’EDEC 2 et le lancement d’une campagne de communication nationale sur les métiers de la fibre. Raccordeur fibre est indéniablement le métier de 2021.”

Le président d’InfraNum a également salué la nomination de Laure de la Raudière comme Présidente de l’Arcep. “Passion, ambition et compétence qualifient Laure de la Raudière. C’est une fine connaisseuse du secteur, avec laquelle InfraNum travaille depuis des années. Nous sommes convaincus qu’elle saura accompagner la filière des infrastructures numériques et relever l’ambition du THD pour tous en France” affirme-t-il.