L’Elysée annonce officiellement son choix pour la nouvelle présidente de l’ARCEP, et ça ne va pas plaire à Free

L’Elysée annonce officiellement son choix pour la nouvelle présidente de l’ARCEP, et ça ne va pas plaire à Free

Une ancienne collaboratrice d’Orange à la tête de l’ARCEP

Le mandat de Sébastien Soriano à la tête du régulateur a pris fin dimanche 3 janvier, et son remplaçant est donc attendu depuis 2 jours. Ce soir, le Président de la République annonce qu’il “envisage, sur proposition du Premier ministre, de nommer Mme Laure de La RAUDIERE en qualité de présidente de l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse”. Le Président de l’Assemblée nationale et le Président du Sénat sont saisis de ce projet de nomination, afin que la commission intéressée de chacune des assemblées se prononce dans les conditions prévues par le cinquième alinéa de l’article 13 de la Constitution. 

Membre de la commission des affaires économiques de l’Assemblé nationale, elle a coprésidé des groupes d’études portés sur la cybersécurité et la souveraineté numérique. La députée d’Eure-et-Loir a également travaillé sur plusieurs projets autour de l’aménagement du territoire, notamment en étant corapporteur de la mission d’informations sur la couverture numérique du territoire en 2017 et sur le groupe de travail sur la couverture mobile et numérique du territoire (2019-2020).

Cette annonce ne devrait pas plaire à Free puisque la députée a travaillé pendant 15 ans chez Orange ainsi que l’a rappelé Xavier Niel lundi. Laure de La Raudière a également édité un rapport d’information à l’Assemblée nationale qui s’est attaqué à l’arrivée de Free Mobile sur le marché en estimant que le trublion avait détruit des emplois dans le secteur.