La fibre a du mal à arriver chez vous ? Infranum pointe du doigt un frein très embêtant

La fibre a du mal à arriver chez vous ? Infranum pointe du doigt un frein très embêtant

La tenue des assemblées générales de copropriété se retrouve perturbée par la situation sanitaire. Infranum, ex-FIRIP, avertit de possibles répercussions sur la mise à disposition de la fibre optique.

Très attentif à tout ce qui pourrait ralentir le déploiement de la fibre optique et ainsi empêcher d’atteindre l’objectif du 100 % fibre à l’horizon 2025 voulu par le gouvernement, la fédération des industriels de la fibre et du numérique tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Il n’est pas question de financement cette fois-ci. “En raison de la crise sanitaire, ces dernières ne se tiennent pas et freinent en conséquence la mise à disposition de la fibre”, déplore en effet la filière du très haut débit, en parlant des assemblées générales de copropriété. 

Des règles de fonctionnement assouplies durant la crise sanitaire

En cause, les perturbations sur le bon déroulement de celles-ci du fait du confinement de la population. Ne pouvant se dérouler en présentiel, elles se retrouvent remplacées par du vote à distance, ce qui ne facilite évidemment pas les choses. Ces dernières peuvent d’ailleurs se dérouler jusqu’au 31 janvier 2021. L’assouplissement de fonctionnement avait été permis par ordonnance le 25 mars lors du premier confinement, et se retrouve de nouveau d’actualité, avec le second confinement.

“Pour toute assemblée convoquée entre le 29 octobre 2020 et le 4 décembre 2020, le syndic pourra informer à tout moment les copropriétaires qu’ils prendront leurs décisions par le moyen exclusif du vote par correspondance et qu’ils bénéficient à cette fin d’un nouveau délai pour lui transmettre leurs formulaires de vote”, indique par ailleurs la nouvelle ordonnance parue le 19 novembre au Journal officiel. “L’ordonnance du 25 mars prévoyait un délai incompressible de 15 jours”, rappelle le site Batiactu.

Sans assouplissement, le vote en assemblée ralentit déjà les opérateurs

En rallongeant les délais au niveau des assemblées générales, ces assouplissements freinent davantage les opérateurs dans le déploiement de la fibre. Ceux-ci ne peuvent en effet intervenir au niveau de l’immeuble sans avoir obtenu au préalable l’accord du syndic de co-propriété, et donc avant un vote en assemblée générale de co-propriétaires. Cette étape est d’ailleurs, selon Orange, l’un des deux raisons pour lesquels le raccordement à la fibre optique peut prendre du temps.

Source : Batiactu