Voici comment savoir si Orange, Free, SFR et Bouygues brident votre flux internet sur Netflix, Disney+, myCanal et beaucoup d’autres services

Voici comment savoir si Orange, Free, SFR et Bouygues brident votre flux internet sur Netflix, Disney+, myCanal et beaucoup d’autres services

L’Arcep lance une nouvelle version de l’application Wehe, pensée pour détecter les éventuels bridages de flux des opérateurs sur myCanal, Salto, Molotov, OCS, Deezer, Netflix, Facebook, Amazon, YouTube, Disney+, Spotify et d’autres.

“Vous êtes-vous déjà demandé si votre FAI ralentissait un certain trafic par rapport aux autres ?”  C’est la question à laquelle Wehe tente de répondre depuis novembre 2018.

Mis à disposition par l’Arcep et accessible sur Android et iOS, cet outil de régulation par la donnée en crowdsourcing détecte d’éventuelles pratiques de bridage de flux et permet aux consommateurs d’être eux-mêmes acteurs de cette traque.

“Le règlement européen sur l’internet ouvert impose un traitement égal et non discriminatoire du trafic par les fournisseurs d’accès à internet. En charge de contrôler le respect des obligations issues de ce règlement, l’Arcep analyse les pratiques liées à la gestion des flux de trafic sur internet par les FAI”, explique la police des télécoms.

L’objectif est de vérifier la neutralité du net. Développé par la Northeastern University de Boston et fondé sur un code en open source, Wehe analyse le trafic généré via l’app. Plus concrètement, cette petite application permet de tester la connexion de votre opérateur à différents services pour pouvoir comparer les débits et se rendre compte si un bridage est actif sur certaines connexions.

Dans cette optique, une nouvelle version de l’application Wehe a été lancée hier par la police des télécoms : “Un travail d’une année a permis d’intégrer deux évolutions majeures à cet outil.”

De nombreuses plateformes de streaming testées

Ainsi, la liste des services testés par la fonction de test de différenciation de flux a été étendue et intègre désormais plusieurs services de visioconférences et différentes plateformes françaises de streaming vidéo. L’idée est de toujours mieux refléter les usages des utilisateurs français.” On retrouve ainsi désormais myCanal, Salto, Molotov, OCS et Deezer aux côtés de Netflix, Facebook, Amazon ; YouTube, Disney+, Spotify, Twitch, Zoom ou encore Skype et WhatsApp.

 

Orange, Free, SFR et Bouygues se tiennent pour le moment à carreau 

Depuis son lancement, près de 145 000 tests ont été réalisés en France via l’outil Wehe et, à ce jour, aucune différenciation n’a été détectée via l’application.

L’Arcep explique que les tests s’effectuent en deux étapes. “Premièrement, l’outil simule l’utilisation d’un service dans le réseau d’un FAI afin de mesurer comment celui-ci traite le trafic réel issu de ce service. Deuxièmement, l’outil simule à nouveau le même trafic mais en remplaçant le contenu par un contenu chiffré invisible pour le FAI. En cas de dissemblance entre les deux simulations, il est possible de soupçonner l’existence d’une mesure de gestion de trafic mise en œuvre par le fournisseur internet.”

Enfin , Wehe met aussi à disposition des utilisateurs un test de ports. Les utilisateurs ont ainsi la possibilité de contrôler pas moins de 12 ports logiciels, parmi les plus fréquemment utilisés. “Techniquement, le test de ports compare le trafic https pour chacun des ports sélectionnés par l’utilisateur en le rapportant au trafic sur le port 443, défini comme port de référence”.

En cas de “dissemblance avérée”, les utilisateurs sont invités à relayer leurs difficultés directement via la plateforme « J’alerte l’Arcep  ».