En pleine tempête, Huawei se sépare des smartphones Honor

En pleine tempête, Huawei se sépare des smartphones Honor

Honor n’appartient plus à Huawei. Sur fond de pressions nord-américaines, le géant chinois finit par céder sa filiale positionnée sur les smartphones à prix attractifs.

L’information circulait depuis peu. C’est désormais chose faite. Dans un communiqué, Huawei a en effet officialisé la vente de sa filiale Honor créée en 2013 et ayant pour cibles les jeunes avec des smartphones aux prix attractifs en entrée et milieu de gamme.

Tous les actifs commerciaux de sa division seront ainsi transférés à Zhixin New Information Technology, un consortium porté par plusieurs dizaines de sociétés. À ce titre, le géant chinois indique qu’il ne possèdera plus aucune action dans l’entité Honor. Il n’interviendra plus dans les prises de décision ou dans la gestion commerciale. Aucune somme n’a été communiquée. Le dernier montant ayant circulé indiquait l’équivalent de 12,8 milliards d’euros.

Honor pris dans la tempête

Huawei rappelle le contexte de cette vente, à savoir les pressions américaines qu’il subit et qui interfèrent dans ses collaborations avec les entreprises US. Parmi elles : Google. Cela le prive des services du géant Mountain View tels que la boutique applicative Play Store. Cela pose aussi problème pour la fourniture des composants.

En tant que filiale du géant chinois, Honor est victime collatérale de l’embargo américain et de ces problèmes d’accès au Play Store et aux composants. Or, son positionnement sur les smartphones attractifs aux marges plus faibles implique de gros volumes pour s’y retrouver.

Libérée, délivrée ?

Cette cession offrira une bouffée d’air frais à Honor, aidera à sa survie dans un segment ultra concurrentiel, mais permettra aussi aux vendeurs et partenaires de la filiale de souffler un peu, en récupérant des commandes. Huawei rappelle qu’Honor est loin de la diffusion limitée, avec plus de 70 millions de smartphones par an.