Solide, la croissance continue sur tous les plans pour Iliad-Free

Solide, la croissance continue sur tous les plans pour Iliad-Free

Une bonne dynamique commerciale en France et en Italie mais aussi une croissance solide de son chiffre d’affaire, la maison-mère de Free traverse la crise sanitaire sans fléchir, bien au contraire.

Après un impact assez léger de la pandémie sur ses comptes lors du 1er semestre, Iliad poursuit sa croissance sereinement lors du 3ème trimestre. Le chiffre d’affaires du groupe est en hausse de 6,6% sur les neuf premiers mois de l’année, “tiré par la poursuite de la bonne dynamique commerciale en Italie” soit 483 millions d’euros de revenus depuis le début de l’année et “la hausse du chiffre d’affaires services en France (+1,8%) qui absorbe la baisse des ventes d’équipements de 14,2%” , autrement dit de players Devialet, annonce-t-il ce matin lors de la présentation de ses résultats financiers et commerciaux.

En France justement, le chiffre d’affaires affiche une hausse de 1,9% à 1.252 millions d’euros. Les revenus sur le fixe, segment sur lequel Free confirme son leadership commercialement avec 99 000 nouveaux abonnés, progressent de 1,7% sur le trimestre à 673 millions d’euros.

Sur le mobile, après un 2ème trimestre impacté négativement par la crise COVID-19, Free enregistre “un rebond du chiffre d’affaires services Mobile, en hausse de 2,4% sur le trimestre, à 537 millions d’euros”. Cette performance est notamment tirée par “une accélération de la croissance du chiffre d’affaires facturé aux abonnés en hausse de 4%” contre 0,7% au trimestre précédent, explique le groupe.

Les migrations du forfait à 2€ vers le forfait 4G illimitée (50/100 Go pour les non abonnés Freebox) se poursuivent en effet à un rythme rapide, Free Mobile a enregistré 120 000 recrutements d’abonnés nets sur ses offres 4G lors du troisième trimestre. Dans le même temps son taux de churn s’améliore (résiliations et migrations). Tout cela se traduit par une une hausse de l’ARPU (revenu moyen par abonné) de 2,8% à 10,9 euros (5,8% hors impact livres numériques).

Bémol, après deux trimestres en hausse, le chiffre d’affaires Autres recule de 4,1% sur le trimestre à 97 millions d’euros. Celui-ci comprend les revenus d’interconnexions entre opérateurs sur les services de voix et de SMS. Impacté par la baisse continue du nombre de SMS au profit de la hausse des usages Internet mobiles, le chiffre d’affaires Autres a marqué un retour à la croissance lors du 1er semestre grâce à la hausse des usages lors du premier confinement. Côté finance, Iliad confirme ses objectifs et les orientations de son plan “Odyssée 2024”.