Après les antennes, des riverains râlent contre les poteaux qui amènent la fibre optique

Après les antennes, des riverains râlent contre les poteaux qui amènent la fibre optique

Le déploiement du réseau mobile provoque régulièrement des tensions avec les riverains. Celui-ci de la fibre optique peut également entraîner quelques remous.

Dans nos colonnes, il est souvent question de riverains se plaignant du déploiement de la téléphonie mobile, en raison de l’exposition aux ondes ou de l’atteinte à l’esthétique du paysage. En voici qui se disent dérangés par celui de la fibre optique.

Ça se passe à Gueugnon, dans le département de Saône-et-Loire. Des habitants se plaignent de voir pousser des poteaux métalliques dans les rues. Ces infrastructures servent au déploiement de la fibre optique dans la ville, “où les premières prises seront commercialisées d’ici la fin de l’année, voire début 2021”, a indiqué le maire Dominique Lotte lors du dernier conseil municipal.

Les habitants dénoncent une pollution visuelle. “Regardez, je me retrouve avec deux poteaux en pleine façade, à 1,50 mètre de distance. Je ne suis pas contre la fibre. Mais là, tout est fait en dépit du bon sens ! En plus, ce poteau bouge, il tape contre les fils téléphoniques”, peste l’un d’eux. “On demande d’égayer les quartiers, les lotissements, et voilà le résultat”, ajoute-t-il.

“La situation n’est pas très intelligente”, conçoit le maire, tout en soulignant que “la Ville n’y est strictement pour rien”. Il rappelle que le déploiement se fait en fonction des infrastructures déjà existantes (gaines souterraines et poteaux existantes), avec des études sur leur capacité à accueillir le réseau fibre optique. Et de noter un autre problème : “Il y aurait une relation compliquée entre Orange et Covage”, potentiellement en concurrence, venant ajouter de la complexité au dossier. Malgré les complications, Covage doit avancer pour tenir les délais, le chantier devant être bouclé en 2022. “Si Covage ne réalise pas cela en temps et en heure, il s’expose à des amendes”, rappelle Dominique Lotte. Rappelons d’ailleurs que Free a signé avec Covage, afin de proposer ses offres FTTH dans les territoires couverts par Covage.

Source : Le Journal de Saône-et-Loire