Emmanuel Macron annonce “Tous Anti-Covid”, la remplaçante de “StopCovid”

Emmanuel Macron annonce “Tous Anti-Covid”, la remplaçante de “StopCovid”

Nouveau nom, nouvelles fonctionnalités. Les informations se précisent autour de la nouvelle application de traçage de contacts poussée par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. 

Lors d’une interview accordée à TF1 et France 2 sur fond de reprise de l’épidémie de Covid-19 en France, Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures, dont un couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles. Le président de la République est aussi revenu sur l’échec de StopCovid, l’application de traçage de contacts censée aider à lutter contre l’épidémie de Covid-19, pour annoncer sa remplaçante.

Un nom plus fédérateur

Après “StopCovid”, il y aura donc “Tous Anti-Covid“, un nom voulu plus fédérateur qui appelle à une lutte collective contre le Covid-19, en installant notamment la nouvelle mouture de l’application. “Chacun est mobilisé”, a résumé le président de la République.

StopCovid avait en effet été téléchargée plus de 2,6 millions de téléchargements (contre 16 et 18 millions outre-Manche et outre-Rhin), mais surtout désinstallée plus de 1 million de fois. 7 969 personnes se sont déclarées positives, avec 472 notifications à la clé. Emmanuel Macron a écarté le mot “échec” et nuancé le peu de succès rencontré par StopCovid en soulignant le fait que, malgré les téléchargements plus importants chez les voisins, “personne n’a réussi à faire de l’application un vrai outil d’alertes”.

Un changement de nom jugé nécessaire par le Conseil national du numérique. En avril dernier, il avait en effet recommandé un changement de nom pour éviter de “porter de fausses promesses”.

De nouvelles infos, un mode d’emploi très clair

Au-delà du changement d’identité, il sera également question de nouvelles fonctionnalités. Il s’agira de renforcer l’information des utilisateurs, avec notamment des indicateurs concernant la circulation du virus sur le territoire ou la localisation des endroits où se faire tester. Avec la nouvelle mouture, l’objectif est également de simplifier l’utilisation avec “un mode d’emploi très clair”, afin d’éviter un fonctionnement continu de l’application et une frustration causée par la batterie qui se vide plus rapidement que d’habitude. Est aussi au programme la prise en charge des QR Codes, en alternative aux carnets de rappel utilisés par les restaurants.

Des alliés

Pour donner un maximum de chances à l’application d’atterrir sur les smartphones des citoyens, Cédric O indiquait récemment chercher “des relais et des alliés”. Le secrétaire d’État chargé du numérique compte notamment sur le secteur médical pour contrebalancer avec “le manque de confiance” vis-à-vis de la parole politique, mais également sur le secteur de l’hôtellerie et de la restauration pour éviter la prise de mesures qui pourraient porter préjudice.

Une disponibilité le 22 octobre

Invité sur le plateau de France Info, Jean Castex avait précisé la disponibilité effective de la nouvelle application Le Premier ministre avait donné rendez-vous le 22 octobre pour son téléchargement. Il avait d’ailleurs déclaré qu’il en serait cette fois-ci, après ne pas avoir installé StopCovid. L’installation se fera d’ailleurs toujours sur la base du volontariat.