Orange teste la 5G en conditions réelles, à Roland-Garros et dans une “usine du futur”

Orange teste la 5G en conditions réelles, à Roland-Garros et dans une “usine du futur”

Orange continue ses expérimentations pour la 5G, y compris dans des secteurs professionnels. 

Chaussures de sport ou bleu de travail, tout est bon pour tester la 5G. L’opérateur historique a annoncé coup sur coup deux expérimentations en usage réel de la nouvelle génération de téléphonie mobile. Trois démonstrations seront faites à Roland-Garros, mais des expérimentations ont également été lancées dans une usine.

La 5G dans le sport : balle de match

Pour la 19ème fois consécutive, Orange est le partenaire du tournoi de tennis mythique qui a démarré ce week-end. Et durant le tournoi, l’opérateur présentera plusieurs utilisations “innovantes” de la 5G. Notamment la diffusion d’un flux vidéo multiplex en 5G, à l’aide d’un smartphone Oppo connecté au réseau 5G déployé pour l’occasion. “Les visiteurs pourront visionner des matchs du court central, en direct comme en replay, et être au plus près de l’action. Ils pourront en effet zoomer, ralentir, analyser, choisir des angles de vue pour ne rien manquer des meilleures actions. Grâce à la 5G, l’expérience des visiteurs s’enrichit d’un large choix d’angles de vue proposés et servis par une transmission vidéo en haute définition.”

France Télévisions réalisera également des interviews captée en 5G et retransmises en directe. Toujours dans la captation, il sera possible de se plonger “ dans une expérience de vidéo immersive 360 “, grâce à des caméras 8K placées au bord du court et le flux sera diffusé sur des smartphones Oppo 5G. Flux que France Télévisions pourra également exploiter. 

“L’industrie du futur” avec Schneider Electric

Orange a également lancé des expérimentations pour une première usine en France qui teste les usages de la 5G industrielle. L’ex-France Télécom a déployé un réseau de type indoor, privé et virtualisé , sur des fréquences expérimentales. Le but étant de répondre aux exigences des industriels.

Deux cas d’usage au service de l’industrie sont testés. Le premier concerne la réalité augmenté. Grâce à une application basée sur cette technologie, la 5G permet aux “opérateurs de superposer les données en temps réel et les objets virtuels à une armoire, une machine ou l’usine tout entière. Ainsi, l’objectif avec la 5G est de tester les futures fonctionnalités en bénéficiant de temps de latence minimum et de débits maximum.”.

Grâce à son évolutivité, la 5G peut supporter la croissance des besoins de bande passante et de réactivité. Via leur terminal connecté en 5G, les opérateurs qui utilisent l’application AOA filment une machine et accèdent aux informations liées à leur état et aux prochaines opérations de maintenance qui remontent en temps réel dans le cloud grâce à la bande passante de la 5G. De fait, le temps d’arrêt des machines est réduit et les opérations de maintenance accélérées tout en limitant les erreurs humaines. Par exemple, les données de température d’une machine servant à fabriquer des bobines de cuivre peuvent indiquer une surchauffe et le remplacement nécessaire de la pièce.

Mais les employés pourront également, grâce à la 5G, piloter des robots. Le but est de permettre à terme, d’organiser les visites du site du Vaudreuil à distance. ” Ce type de visite à distance en haute qualité vidéo et audio permettra de limiter le temps et les coûts associés aux déplacements et surtout, de réduire l’empreinte carbone tout en proposant à l’utilisateur final une expérience incomparable. ” affirme l’opérateur.

Alors que les enchères sont lancées aujourd’hui, la 5G est au coeur du débat. La question des usages est assez récurrente, et si au début, l’intérêt pour le grand public réside surtout dans la désaturation des réseaux 4G, l’industrie quant à elle attend cette technologie de pied ferme. Ces expérimentations peuvent ainsi montrer ce qui sera réalisable une fois la nouvelle génération de technologie mobile implantée sur le territoire.