YouTube : une modération plus humaine, mais pas sans l’intelligence artificielle

YouTube : une modération plus humaine, mais pas sans l’intelligence artificielle

Trop d’intelligence artificielle et pas d’assez humains. Google promet le retour des seconds, mais pas l’abandon de la première, pour la modération de contenus sur sa plate-forme vidéo YouTube.

Avec la crise sanitaire, Google avait serré les vis pour limiter la circulation de fausses informations sur sa plate-forme vidéo YouTube. Pour cela, le géant américain comptait beaucoup sur l’intelligence artificielle, autrement dit les algorithmes, pour une détection et un retrait des contenus ne rentrant pas dans les clous.

Un filtrage a priori légitime au regard du contexte de déferlements de fake news, mais allant visiblement un peu trop loin dans les faits. En témoignent les plaintes de créateurs de contenus. Et pour cause, puisqu’environ 11 millions de contenus ont été supprimés sur la période d’avril à juin, soit le double par rapport à d’habitude, avec dans le lot des retraits non justifiés. Fort heureusement, une demande de vérification permettrait d’aboutir au rétablissement du contenu.

Au Financial Times, Neal Mohan, responsable produit chez YouTube, a admis un filtrage IA perfectible et laissé entendre plus d’humains dans ce filtrage, tout en indiquant vouloir continuer à utiliser “la puissance des machines”. Un mea culpa qui rejoint des déclarations de Cécile Frot-Coutaz. “Nous avons dû prendre des décisions plus extrêmes et enlever des contenus qui ne seraient pas enlevés en temps normal”, indiquait en effet la présidente de YouTube Europe en mai dernier, à propos du filtrage opéré durant la crise.

Source : Financial Times via The Verge et Presse-Citron