Apple bientôt forcé à davantage d’ouverture concernant le NFC

Apple bientôt forcé à davantage d’ouverture concernant le NFC

Apple est réputé pour le grand contrôle qu’il exerce sur son écosystème au nom de la sacro-sainte sécurité des utilisateurs. Bruxelles pourrait toutefois exiger que le géant américain lâche du lest à propos de la technologie NFC.

Impossible de transformer l’iPhone en ticket de métro à Paris. Obligation de passer à la solution maison Apple Pay pour le paiement mobile sans contact avec un iPhone ou une Apple Watch. La situation s’explique par le fait qu’Apple restreint l’accès à la puce NFC de ses appareils pour des raisons de sécurité, pour éviter notamment les risques de fraude. Un argument classique chez la firme à la pomme, qui a toujours fait de la sécurité des utilisateurs son cheval de bataille.

Apple, mais pas seulement

La Commission européenne s’est d’ailleurs emparée du dossier de manière formelle en juin 2020, en ouvrant une enquête, et pourrait, d’après Bloomberg, obliger Apple à plus d’ouverture concernant la technologie NFC. Si la firme à la pomme apparaît dans le viseur de la Commission européenne, elle n’est toutefois pas la seule. Il s’agit en effet d’empêcher de manière générale les fabricants de brider le fonctionnement du NFC sur leurs appareils, incluant les smartphones, montres connectées et bracelets connectés.

Entendant l’argument sécuritaire, qui apparaît légitime, Bruxelles a insisté sur le fait que les risques pouvant découler d’un accès complet seront évidemment pris en compte, en déterminant qui dispose de l’accès et dans quelles conditions. Son rapport est attendu la semaine prochaine.

Sources : Bloomberg et iGeneration