Orange, Free, Bouygues Telecom et SFR notés concernant leurs engagements environnementaux et sociaux

Orange, Free, Bouygues Telecom et SFR notés concernant leurs engagements environnementaux et sociaux

Quelles sont les entreprises les plus engagées dans l’environnement et l’humain ? Les Français ont été sondés à ce sujet, avec à la clé un classement où l’on retrouve Bouygues, Free, Orange et SFR.

À l’heure où l’information – surtout la moins valorisante – a peu de chances d’échapper aux consommateurs, surtout avec l’omniprésence des réseaux sociaux, les entreprises travaillent leur image et communiquent à tour de bras sur leurs engagements dans l’environnement et l’humain, pour donner envie d’acheter leurs produits et de rejoindre leurs rangs. 

Mais est-ce réellement efficace ? Le cabinet Advent a réalisé en juin dernier une étude pour le compte de Capital, à laquelle ont participé 1 012 Français. Il s’agissait de juger du réel engagement de 48 entreprises sur la base de 28 indicateurs.

Orange et Free en 22e et 25e places

Dans ce classement, les quatre grands opérateurs français côtoient les géants de l’audiovisuel, de la distribution, de l’énergie et de l’automobile, mais également les griffes vestimentaires et établissements bancaires. 

Ayant montré leur importance durant la crise sanitaire en permettant le télétravail, la circulation de l’information et le divertissement des Français, Orange, Free, Bouygues Telecom et SFR se retrouvent d’ailleurs au 22e, 25e, 30 et 34e places.

La première place revient à Naturalia, presque naturellement pour une enseigne positionnée sur le bio, à quoi s’ajoute sa politique de promotion en interne. La seconde place est occupée par Leclerc, qui revendique sans cesse sa mission d’aider les consommateurs et les agriculteurs. EDF ferme le podium, ayant visiblement réussi à convaincre avec son électricité verte.

Les enseignes automobiles telles que Toyota, Peugeot, Renault ou Citroën se retrouvent dans la première partie du classement, en raison de conditions de travail perçues comme bonnes. Amazon et Veepee se voient octroyer les dernières places, le géant américain étant notamment été pénalisé par le climat social très tendu. 

Source : Capital