Des riverains veulent “défendre leur cadre de vie” et refusent une antenne-relais de Free

Des riverains veulent “défendre leur cadre de vie” et refusent une antenne-relais de Free

Des opposants à une antenne-relais Free dénoncent une atteinte à leur cadre de vie. Ils réclament ainsi sa délocalisation.

Afin d’améliorer la couverture réseau mobile sur la base de voile de Lavalette et son parking, dans le département de Haute-Loire, un projet d’antenne-relais avait été étudié avec les opérateurs, parmi lesquels Free. Un temps envisagée au village Chenereilles, l’implantation l’a ensuite été au village de Montjuvin, de l’autre côté du lac artificiel. Un choix permettant au passage d’améliorer la couverture du village de Verne, où la couverture de l’opérateur de Xavier Niel est jugée faible. 

Ils veulent défendre leur cadre de vie

Les riverains n’ont pas tardé à monter au créneau en découvrant le projet. Pas question pour eux d’avoir un pylône de 40 mètres de haut sur une bute sans aucune végétation. Ce serait à leurs yeux une atteinte à l’esthétisme des lieux. D’autant plus que l’installation d’une antenne-relais installée au lieu-dit Treyches a répondu au besoin de couverture à Verne mis en avant par une étude réalisée en 2016. Ce besoin “n’est donc plus d’actualité”, selon les opposants. Ceux-ci dénoncent par ailleurs un manque de communication de la part de l’ancienne municipalité. Ils se disent prêts à défendre “sans limite les merveilles de leur commune et leur cadre de vie”.

Un soutien, mais…

Les opposants ont récemment trouvé oreille attentive du côté de la nouvelle municipalité de Lapte qui a voté à l’unanimité contre le projet. “On est favorable à une antenne-relais, mais opposé à l’emplacement décidé”, indique Yohann Fanget, maire de Lapte, évoquant des discussions avec la Préfecture et le Département.

L’antenne pourrait-elle finalement être installée à Chenereilles, comme envisagé initialement, avec en plus la possibilité de couvrir le hameau de Cluzel situé en zone blanche ? Au regard du peu d’intérêt manifesté, ça semble mal parti. “Aujourd’hui, l’équipe municipale a changé et on est moyennement intéressé”, a indiqué le maire de Chenereilles Philippe Digonnet. Sans compter que “Free semble vouloir aller au bout, estimant que le projet est trop avancé”, d’après Yohann Fanget.

Sources : Le Progrès et La Commere 43