Kosc Telecom racheté par Altitude Infrastructure

Kosc Telecom racheté par Altitude Infrastructure

Le rachat de Kosc Telecom par Altitude Infrastructure a été validé. Une bonne nouvelle qui change la donne sur le marché des entreprises et que doit intégrer l’Arcep dans son analyse en matière de concurrence, selon InfraNum.

Cette semaine, le tribunal de commerce de Paris a validé le rachat de Kosc Telecom par Altitude Infrastructure pour un montant de 14 millions d’euros. Le premier devient ainsi une filiale du second qui récupère en la marque, le réseau, les contrats en cours et les 62 salariés.

Une nouvelle rassurante

“C’est une nouvelle extrêmement rassurante pour tout l’écosystème des acteurs télécoms de proximité”, selon Étienne Dugas. “Kosc aura désormais une assise financière suffisante pour poursuivre son ambition de déverrouiller le marché des télécoms professionnels “, explique le président d’InfraNum, qui regroupe plus de 200 entreprises de la fibre optique. L’ex-FIRIP estime en effet l’insuffisance concurrentielle comme l’un des points de blocage majeurs dans la digitalisation des TPE et PME. 

Fournisseur de connectivité très haut débit né en 2016 de la fusion des réseaux de Completel et OVH, Kosc Telecom opère pour rappel sur le marché des entreprises en tant qu’opérateur de gros proposant l’accès à un réseau fibre optique, un marché où il se retrouve en concurrence avec le duopole Orange et SFR. Faisant face à des difficultés financières, l’entreprise dirigée par Yann de Prince avait été placée en redressement judiciaire il y a six mois.

Un rachat qui change la donne

Pour InfraNum, cette reprise change la donne sur le marché fibre entreprises à quelques semaines de la sortie du projet final d’analyse de marché de l’Arcep. Réalisée par un opérateur “indépendant et neutre”, elle “permet d’espérer une nouvelle dynamique concurrentielle sur le marché entreprise” souligne l’ex-FIRIP. Le gendarme des télécoms en France “doit donc intégrer cette nouvelle donne pour garantir enfin à tous les acteurs sur le marché de gros une équité sans faille, en rendant disponible tout le panel des offres neutres, mutualisées, ouvertes, passives ou actives qui ont fait leurs preuves dans les réseaux d’initiative publique”.