Iliad-Free et Orange dans le top 20 des grandes entreprises françaises ouvrant le plus leur direction aux femmes

Iliad-Free et Orange dans le top 20 des grandes entreprises françaises ouvrant le plus leur direction aux femmes

 

 

 

Dans la 7ème édition du palmarès des 120 plus grandes entreprises françaises et de leur engagement dans la féminisation de leur direction , Orange et Iliad font bonne figure.

La parité gagne du terrain dans les grandes entreprises françaises bien que cela soit encore insuffisant. Le gouvernement a publié le 1er juillet son palmarès de la féminisation des instances dirigeantes des entreprises du SBF120 (indice boursier).

Pour la 4ème année consécutive, l’entreprise Gecina conserve la 1ère place du classement avec un score de 90,10/100 pour un taux de féminisation de 50% pour son Conseil d’Administration, 40% pour son Comité Exécutif.

Le haut du classement reste sensiblement similaire aux années précédentes. L’entreprise Sodexo, conserve sa deuxième place et l’Oréal monte sur la troisième marche du podium en gagnant deux places.

Côté télécoms, Orange prend la 9ème place avec une note de 76,96 et la maison-mère de Free la 12e avec un score de 74,68 pour un taux de féminisation de 45,45% pour son conseil d’administration et 40% pour son comex. On retrouve par ailleurs le groupe Bouygues à la 95e place. 

“Ce classement 2019 confirme l’impact de la loi Copé-Zimmermann sur l’évolution des taux de féminisation des Conseils d’Administration et de Surveillance puisqu’ils sont passés de 26,2% en 2013 à 43,4% en 2018 puis 45% en 2019”, précise un communiqué. S’agissant des Comités Exécutifs, les taux passent la barre des 20% avec une augmentation de 8,4% entre 2013 et 2019 (21,4%). 

Autre enseignement, le palmarès met en exergue une attention croissante des plus grandes entreprises en faveur de l’égalité professionnelle mais note des efforts à faire pour les postes de Direction Générale et de Présidence du Conseil d’Administration. “Seules 11 femmes sont Directrices Générales ou Présidentes de Directoire et 7 femmes Présidentes de Conseil”, explique le gouvernement.

En règle générale, la progression est constante mais encore timide, notamment au sein des Comités Exécutifs des 120 entreprises du SBF. Néanmoins, les résultats 2019 permettent à la France de conserver la première place du podium en matière de féminisation des Conseils d’Administration au sein de l’Union Européenne.

Méthodologie 

Mis en place en 2013, le Palmarès de la féminisation permet d’établir annuellement le classement des 120 plus grandes entreprises françaises en mettant en lumière leur engagement en faveur de la féminisation de leurs instances dirigeantes.

Ce classement est établi à partir de données chiffrées transmises par les entreprises de manière volontaire et déclarative. Après 6 ans de collaboration avec le cabinet Ethics and Boards, le Secrétariat d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations a mandaté le cabinet de conseil ConvictionsRH pour réaliser le Palmarès 2019.

Ce dernier était jusqu’à présent constitué de 4 catégories et 8 indicateurs, visant à déterminer la part des femmes dans les instances stratégiques et aux postes de direction. Pour cette nouvelle édition, de nouveaux critères ont été intégrés, comme les résultats de l’Index de l’Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes, rendu obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés, ainsi que le taux de sensibilisation/formation des instances dirigeantes.

Source : L’usine Nouvelle