Google va supprimer automatiquement les données de localisation et l’historique de navigation des utilisateurs

Google va supprimer automatiquement les données de localisation et l’historique de navigation des utilisateurs

Le géant américain a annoncé des changements concernant la suppression automatique des données collectées par ses services. Elle sera désormais activée par défaut pour les nouveaux comptes Google.

Le CEO de la firme, Sundar Pichai a annoncé dans un billet de blog la volonté de Google de “sécuriser vos informations, les traiter de manière responsable et vous en donner le contrôle” et présente aux utilisateurs ses nouvelles mesures pour répondre à ces objectifs.

Le géant américain permettait déjà la suppression automatique des données comme l’historique de recherche, de localisation et des commandes vocales automatiquement au bout d’un délai prédéfini (3 mois ou 18 mois), mais l’utilisateur devait en faire le choix. Dorénavant, et pour tous les nouveaux comptes Google, l’historique de recherche (sur le web et sur application) sera supprimé automatiquement au bout de 18 mois.

L’historique de localisation est désactivé par défaut, mais si l’utilisateur choisit de l’utiliser, les données seront elles aussi supprimées après 18 mois. Il en va de même pour l’historique de YouTube, qui sera supprimé au bout de trois ans par défaut, pour assurer que la plateforme puisse utiliser les données pour ses algorithmes de recommandations.

Conscient que beaucoup ont déjà un compte Google, la firme annonce également qu’elle fera la promotion de cette fonctionnalité sur YouTube et sur son moteur de recherche pour encourager les utilisateurs à gérer la suppression automatique de leurs données personnelles.

Un bon compromis pour la firme, qui utilise ces données de valeurs pour notamment les vendre à des plateformes de publicités afin de réaliser des pub ciblées. La suppression automatique dans un délai de 18 mois permet à ces données de conserver leur valeur, tout en protégeant les utilisateurs.

Source : via The Verge