Fibre optique : l’Etat prêt à soutenir la reprise du déploiement avec des aides financières et administratives

Fibre optique : l’Etat prêt à soutenir la reprise du déploiement avec des aides financières et administratives

Le gouvernement envisage de soutenir le déploiement de la fibre, jugé plus urgent encore qu’avant la crise.

Lors des Etats généraux des RIP, Julien Denormandie, le Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales a appelé hier à faire du secteur numérique “un pilier de la relance économique“.

Aider un secteur éprouvé par la crise

D’après le ministre, plus de 50% des chantiers d’installation de la fibre ont repris la semaine dernière et l’activité a repris à hauteur de 70% cette semaine. Le président de SFR FTTH quant à lui indique que “80-85% des acteurs” sont prêts à déployer, mais face à l’urgence révélée par la crise sanitaire, il faudra de l’aide. Julien Denormandie appelle ainsi à utiliser le Fonds national pour la société numérique pour aider à la relance du secteur, mais cet outil financier pourrait ne pas être le seul moyen mis en place pour accompagner la reprise du déploiement FttH.

En effet, le ministre s’est dit favorable à des “simplifications” de procédures administratives pour aider à la reprise des chantiers. En avril dernier, le président d’Infranum avait indiqué avoir bataillé pour obtenir ce type de mesures concernant le déploiement de la fibre et son souhait pourrait être ainsi exaucé. Cependant, le Gouvernement a exclu toute législation sur les surcoûts de contrat durant la crise sanitaire. Reste à voir en quoi ces mesures consisteront si elles sont mises en place.

Car les témoignages des collectivités et des acteurs de la fibre optique durant cette visioconférence sont sans appel : la crise a fortement ébranlé le déploiement de la fibre optique. S’il a repris mi-avril, après un mois au point mort, le secrétaire d’Etat au numérique explique que le déploiement de la fibre, déjà urgent, “l’est encore plus aujourd’hui“, notamment pour répondre aux nouveaux usages développés pendant le confinement. L’épidémie de Coronavirus a révélé “des problèmes de connexion et d’équipement” concernant le numérique, même si ce dernier a permis de rendre le confinement “vivable” d’après Cédric O.

D’après Philippe Augier, maire de Deauville participant à ces Etats Généraux, “ça a été l’horreur” dans les zones rurales, en prenant exemple sur le déploiement de la fibre dans le Calvados qui a pris “six mois de retard“. L’opérateur d’infrastructure Covage indique que dans ce département, le rythme de nouveaux abonnements a été réduit de moitié et son concurrent Altitude fait la même observation. Des aides tant financières qu’administratives seraient ainsi nécessaires pour une bonne reprise du secteur et pour répondre à l’urgence accrue par l’épidémie actuelle.
 

Source : AFP