Crise sanitaire : 3,5 millions de messages d’information envoyés par les villes aux Français en 55 jours

Crise sanitaire : 3,5 millions de messages d’information envoyés par les villes aux Français en 55 jours

De nombreuses mairies et préfectures ont fait appel à CII Télécom pour rester en lien avec les habitants durant la crise sanitaire. Son automate d’alerte à la population a permis de communiquer rapidement via différents supports.

Ces derniers mois, la communication entre les villes et leurs habitants était rendue compliquée en raison d’un confinement de la population limitant les interactions avec les administrés et réduisant grandement la portée des campagnes d’affichage dans les rues. Sans compter que tout le monde ne lit pas la presse, n’écoute pas les mêmes stations de radio ou n’utilise pas quotidiennement Internet.

Pour garder le contact avec les habitants malgré le contexte de crise sanitaire et continuer à faire circuler les informations importantes, des centaines de mairies et préfectures ont ainsi utilisé l’automate d’alerte à la population de la société CII Télécom servant traditionnellement pour prévenir de risques majeurs tels que les intempéries. Les messages étaient envoyés par SMS, sur le téléphone fixe, par e-mail ou par fax, à condition d’une inscription en ligne au préalable et d’un enregistrement dans une base de données gérée par la collectivité.

Selon CII Télécom, durant les 55 jours de confinement strict, 33 000 campagnes ont été lancées pour un total de 3,5 millions de messages distribués. Un record pour l’entreprise, qui fête d’ailleurs ses 30 années dans le secteur. La ville de Royan, par exemple, a utilisé la solution de CII Télécom à cinq reprises pour informer ses 19 000 habitants (dont 55 % de plus de 60 ans) concernant le ramassage des déchets recyclables à des dates inhabituelles, la distribution en porte-à-porte de masques ou les intempéries du 9 mai. La ville de Bordeaux s’en est servie pour préparer le déconfinement et communiquer autour de la distribution de masques, et la ville de Toulouse pour indiquer la distribution de masques dans les boîtes aux lettres.