Applications de traçage : pas de bonne ou mauvaise réponse, selon un spécialiste de la sécurité

Applications de traçage : pas de bonne ou mauvaise réponse, selon un spécialiste de la sécurité

Aux yeux de Kaspersky, il n’y a pas de mauvaise ou bonne réponse parmi les applications de traçage actuellement envisagées.

Dans le cadre d’une téléconférence, Costin Raiu, de la société de sécurité informatique Kaspersky, s’est exprimé sur le débat entre les deux architectures envisagées pour les applications devant accompagner le déconfinement de la population. L’architecture centralisée voulue par les applications française et allemande permet le recoupement des informations pour vérifier que utilisateur n’a pas croisé une personne contaminée avec l’aide d’un ordinateur central. Dans le cas de l’architecture décentralisée, celle proposée par Apple et Google, la phase sensible de vérification se ferait depuis le smartphone.

Selon Costin Raiu , “c’est un peu comme le vieux débat sur les espaces ou les tabulations” dans le monde des développeurs. Il note qu’“il y a beaucoup de discussions autour de ce sujet”, mais qu’“il y a un moment où cela devient une question de préférence”. Si l’architecture décentralisée est préférée par les défenseurs de la privée, Costin Raiu souligne qu’elle devrait avoir besoin de ressources dans le Cloud pour fonctionner. “Je ne pense pas qu’il y ait une bonne réponse et une mauvaise réponse. Ce sont des solutions différentes, et ce sera aux gouvernements de trancher”, a-t-il résumé.

Rappelons que la société de sécurité Kaspersky est beaucoup engagée dans la vie privée. Elle compte notamment sur sa brigade d’influenceurs pour communiquer auprès de leurs communautés respectives à propos des risques liés au numérique.

Source : AFP