COVID-19 : pour le patron d’Orange, la technologie est “indispensable” à la gestion de la crise sanitaire

COVID-19 : pour le patron d’Orange, la technologie est “indispensable” à la gestion de la crise sanitaire

Stéphane Richard affirme que, dans le cadre de l’épidémie de Coronavirus, l’utilisation des technologies est primordiale pour éviter une recrudescence du virus une fois le confinement terminé.

L’opérateur historique est déjà bien impliqué dans la lutte contre la pandémie actuelle, notamment en utilisant les données de géolocalisation des abonnés, mais le patron d’Orange préconise une utilisation encore plus poussée de la technologie dans cette situation particulière. Il prend notamment l’exemple d’une utilisation du bluetooth, auquel le gouvernement réfléchit en ce moment.

Une manière d’éviter de raviver les braises

Dans une tribune pour le Monde, Stéphane Richard explique que “la technologie et une utilisation intelligente et raisonnée des data seront le complément indispensable à l’action sanitaire.“. Il cite bien sûr l’utilisation des données réalisées pendant l’épidémie de Coronavirus en partenariat avec l’INSERM. Pour rappel, Orange collecte, agrège et anonymise les données des utilisateurs pour étudier les mouvements de foule.

La faille de cette procédure, c’est que les données collectées ne “permettent pas , par définition de faire de la prévention personnalisée, c’est-à-dire de prévenir quelqu’un qu’il a été en contact avec une personne porteuse du virus et qu’il est donc à risque“. Mais pour Stéphane Richard, une solution à ce souci pourrait se trouver dans une autre utilisation de la technologie, qui respecterait le RGPD.

Il cite ainsi l’exemple d’une application mise en place à Singapour, utilisant les données de Bluetooth. TraceTogether utilise la connexion Bluetooth des appareils pour identifier les autres téléphones à proximité. Chaque contact suffisamment long est enregistré de manière chiffrée sur le téléphone. Si l’utilisateur contracte le virus, il pourra ainsi transmettre aux autorités sanitaires ses identifants et ses données, pour que les personnes avec qui il a été en contact soit identifiées, alertées et dépistées.

Un système auquel réfléchit actuellement le gouvernement Français, qui serait en train de plancher sur le sujet, bien que pour l’instant “pas une ligne de code n’est écrite”. Pour Stéphane Richard cette solution, basée sur le consentement puisqu’il faut télécharger l’application, est “technologiquement très performante, mais en même temps respectueuse des libertés publiques.” et , dans le cadre de l’épidémie actuelle, ” pourrait être particulièrement utile en France pour assurer la sortie du confinement dans les meilleures conditions, et garantir l’avenir. “. Le tout, bien sûr, à condition d’une utilisation par la majorité des Français pour une utilisation efficace.