Canal+ représente la grande majorité des résiliations de bouquets TV en France

Canal+ représente la grande majorité des résiliations de bouquets TV en France

Canal+ continue de perdre des abonnés, c’est un fait. En 2019, il représentait 86% des résiliations de bouquets TV d’après l’observatoire de resilier.com. L’acquisition de droits sportifs, entre autres, pourrait cependant inverser la tendance.

La filiale de Vivendi a perdu près de 195 000 abonnés en 2019, une tendance qui dure depuis plusieurs années pour le bouquet de chaînes payantes. A moyen terme cependant, le groupe pourrait retrouver de sa superbe.

Des résiliations en pagaille chez Canal+

D’après l’observatoire des résiliations du site résilier.com, Canal+ comptabilise à lui seul 86% des résiliations pour les bouquets TV en 2019. Avec pour premier motif, le prix du bouquet proposé par la filiale de Vivendi, qui constitue 37% des résiliations de Canal+. C’est d’ailleurs également le motif premier de résiliation des bouquets TV en général (40%).

L’hémorragie que subit Canal+ ne date pas d’hier. En 2018, le groupe avait perdu 300 000 abonnés, soit presque 500 000 en deux ans. Si à la fin de l’année 2019, le bouquet de chaînes payantes regroupait 8.4 millions d’abonnés, les pertes semblaient inarrêtables. Mais Canal+ a cependant quelques atouts sous le coude, qui pourraient lui permettre de relever la tête en 2020.

Une nouvelle stratégie axée sur le contenu

En effet, la filiale de Vivendi a changé d’angle d’attaque en 2019, se transformant progressivement en agrégateur de contenu. Fin 2019, Canal intégrait Netflix à certaines de ses offres, et récupérait de nombreux droits sportifs, notamment en signant un accord avec beIN Sports lui permettant de diffuser la Ligue 1 en exclusivité pour la période 2020-2024. D’après les rédacteur de l’observatoire, l’acquisition de ces droits par Canal ” va déplacer à moyen terme le centre de gravité des résiliations de bouquets TV vers RMC Sport“. 

Et ce n’est pas le seul atout qu’il a dans la manche. En effet, Canal+ a fait fort en devenant le distributeur exclusif d’un gros service de SVOD qui arrivera le 24 mars : Disney+. La plateforme sera incluse indéfiniment dans certaines offres Canal et offertes pendant un an pour d’autres, ce qui rend forcement les bouquets Canal+ plus attrayants pour de nombreux consommateurs. Des analystes du cabinet Oddo, jugeaient cette nouvelle stratégie de transformation en agrégateur de contenu ” très pertinente et devrait permettre au Groupe Canal+ de proposer une offre beaucoup plus compétitive”. 

Une analyse que semble confirmer l’observatoire des résiliations, le motif principal de souscription a Canal+ étant le contenu, avec 33% des abonnements motivés par cet aspect. Ainsi, la proposition de nombreux contenus variés pourrait aider Canal+ à sortir de cette spirale infernale de perte d’abonnés. A noter également que des discussions étaient en cours à la fin de l’année 2019 entre Canal+ et Prime Video. Aucune nouvelle depuis, mais si le groupe devenait diffuseur des trois majeurs services de SVOD américains, l’attractivité de ses offres en serait ainsi décuplée.