Canal+ réclame 29,9 millions d’euros de dommages et intérêts aux créateurs de sites de streaming illégaux

Canal+ réclame 29,9 millions d’euros de dommages et intérêts aux créateurs de sites de streaming illégaux

Après avoir fait fermer une plateforme de streaming illégal, Canal+ réclame presque 30 millions d’euros à ses créateurs et administrateurs dont le procès a commencé aujourd’hui.

Une affaire qui remonte à 2018. Canal+, beIN Sports et RMC sport ont déposé une plainte conjointe contre les créateurs de plusieurs sites de streamings illégaux. Après avec été interpellés, les créateurs et administrateurs de la plateforme beinsport-streaming sont jugés aujourd’hui.

Une “galaxie” de sites pirates

Ce sont en tous cinq hommes qui sont jugés actuellement au tribunal correctionnel de Rennes pour la création et l’administration durant plusieurs années de sites de diffusion illégale de programmes sportifs.

Une plateforme qui diffuse depuis au moins 2014 des événements sportifs normalement accessibles uniquement via un abonnement payant. D’après le président du tribunal, la chaîne Canal Plus était diffusée gratuitement 24h/24.

Les trois initiateurs de la plaintes, Canal+, SFR et beIN Sports se sont portés partie civile, la filiale de Vivendi a même évalué le préjudice à 29.9 millions d’euros. Un chiffre énorme, dû aux nombres de visites sur les sites des cinq compères.

Les neufs sites les plus fréquentés ont comptabilisés plus de 7.5 millions de visiteurs uniques entre 2014 et 2017 explique-t-on lors de l’audience. Le créateur du site aurait ainsi bénéficié d’importants revenus publicitaires et aurait même ouvert des comptes en Suisse et aux Iles Vierges.

Pour leur défense, certains des administrateurs estimaient “légitime” de mettre à dispositions ce type de programme “pour ceux qui n’en avaient pas les moyens” lors de leur garde à vue. Olivier O., fondateur du site, a quant à lui déclaré à la barre “On est avant tout des passionnés“.

Source : France 3 Bretagne