Apple propulsé par le rebond de l’iPhone et son renforcement dans les services

Apple propulsé par le rebond de l’iPhone et son renforcement dans les services

Apple vient de publier ses derniers résultats financiers. Portés par un iPhone un peu moins cher et l’annonce de nouveaux services, ils atteignent de sommets.

Au cours du premier trimestre de son année fiscale 2019-2020, qui s’étale entre les mois d’octobre et de décembre 2019, Apple en effet généré un chiffre d’affaires de 91,82 milliards de dollars, en hausse de 8,9 % par rapport à la même période de l’année précédente. Son bénéfice atteint les 22,24 milliards de dollars, en hausse pour la première fois depuis un an et demi.

Ces chiffres s’expliquent par les ventes d’iPhone, relancées par l’arrivée d’un iPhone 11 fin 2019 avec un prix moins élevé que son prédécesseur. À eux seuls, les smartphones ont généré près de 55,96 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit une hausse de 7,6 %, restant ainsi la vache à lait du géant de Cupertino. Ces chiffres trouvent également leur origine dans le lancement de nouveaux services incluant les plates-formes de SVOD Apple TV+ et de jeu par abonnement Apple Aracade. La catégorie services, qui comprend aussi iCloud, a ainsi bondi de 17 % pour atteindre les 12,7 milliards de dollars.

Sans oublier les ventes d’écouteurs sans-fil et de montres connectées, secteurs où la firme à la pomme domine largement. Selon une récente étude Strategy Analytics, Apple capte ainsi plus de la moitié des ventes d’écouteurs sans-fil avec ses AirPods. Le même cabinet a indiqué qu’une montre connectée sur deux vendues était une Apple Watch. Selon Apple, les revenus à ces produits, regroupés dans la catégorie wearables, a progressé de 37 % sur un glissement de 12 mois.

Quant à la tablette iPad, qui vient tout juste de fêter ses 10 ans, elle reste en référence sur son créneau et devrait continuer à l’être grâce aux modèles iPad Pro misant sur la productivité et grâce à l’arrivée d’un OS dédié en 2019 (iPadOS) qui devrait corriger les lacunes au fil du temps (multitâches, support des clés USB, navigation Web avec les onglets, etc.). Si le chiffre d’affaires s’est légèrement tassé, passant de 6,73 à 5,98 milliards de dollars, il est loin d’être négligeable.

L’annonce de ces résultats a en tous cas été plutôt bien accueillie par les investisseurs, comme en atteste les mouvements du titre. Dans les échanges après-Bourse, il gagnait plus de 2 %. Luca Maestri, directeur financier d’Apple, a enfin confirmé les possibles perturbations de la production du fait de la situation sanitaire en Chine et indiqué la possibilité de changer rapidement de fournisseurs.