Huawei annonce vouloir intégrer les 150 applications les plus populaires de chaque pays dans sa boutique

Huawei annonce vouloir intégrer les 150 applications les plus populaires de chaque pays dans sa boutique

Huawei ne se décourage pas malgré le conflit l’empêchant de proposer les services Google. Il annonce ainsi sa volonté d’intégrer les applications les plus populaires dans sa boutique.

Depuis le mois de mai, le fabricant chinois ne peut plus proposer les services Google à ses nouveaux smartphones et forcément, cela s’en ressent au niveau des applications proposées. Privées des Google Play Services, de nombreuses applications tierces ne peuvent tout simplement pas fonctionner.

Cependant, Charles Peng le responsable du marché indien de Huawei et Honor a affirmé qu’il souhaitait intégrer les 100 à 150 applications les plus populaires de chaque pays dans l’AppGallery, la boutique d’application du fabricant. « Nous avons nos propres services mobiles Huawei et nous essayons de bâtir un écosystème mobile. La plupart des applications clés, comme la navigation, le paiement, les jeux et les services de messagerie, seront prêtes d’ici la fin du mois de décembre » explique le responsable. Il insiste même sur le fait que Huawei redouble d’efforts pour proposer ces applications : “Le siège de Huawei est en contact avec les développeurs chinois et indiens pour nous aider en Inde, et certaines régions comme l’Europe. Dans chaque pays, nous nous appliquons à intégrer les 100-150 meilleures applications aux consommateurs grâce aux services mobiles Huawei “.

Si ces déclarations peuvent rassurer pour les prochains smartphones de la marque, il reste encore un défi de taille. Pour les applications développées par les pays en question, il sera sans doute possible de négocier l’intégration de celles-ci dans l’AppGallery. Mais pour les services américains, comme Netflix ou Snapchat par exemple, le problème est le même que pour Google. L’arrêté du gouvernement américain leur interdit également de travailler avec Huawei. Reste à voir si la firme de Shenzhen pourra mener à bien son projet.

Source : Frandroid