Orange veut améliorer la complétude de ses réseaux fibre en zone AMII et obtient un prêt de 700 millions d’euros

Orange veut améliorer la complétude de ses réseaux fibre en zone AMII et obtient un prêt de 700 millions d’euros

Orange a annoncé hier avoir signé un prêt de 700 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement pour financer une partie du déploiement du réseau FTTH en France dans les zones « d’Appel à manifestation d’intentions d’investissements » (AMII).

“Ce financement portera sur l’ensemble des investissements réalisés sur le territoire français. Il permettra de financer en partie la complétude du déploiement des réseaux Orange de la zone AMII”, a précisé l’opérateur historique. Un premier tirage de 350 millions d’euros a dores et déjà eu lieu, le complément du prêt sera mis à disposition dans le courant du premier trimestre 2020.

À la fin du troisième trimestre 2019, environ 60 % des locaux des communes en zone moyennement dense sur lesquelles Orange s’est engagé et 56 % pour SFR, ont été rendus raccordables. Pour atteindre leurs objectifs, L’Arcep a appelé encore une fois les opérateurs à intensifier encore le rythme de ces déploiements. Dans ces zones, Free co-investit avec les deux opérateurs en charge du déploiement.

Pour rappel, en février dernier, l’Arcep a mis en demeure l’opérateur historique sur le déploiement de la fibre en zone AMII. Sébastien Soriano, président de l’Autorité avait alors confié : “Orange n’a pas tenu le délai de deux à cinq ans pour fibrer certaines des zones les plus anciennes”, eu égard à ses engagements de déploiement de la fibre dans les villes moyennes. Le FAI se doit depuis de respecter l’obligation de complétude au plus tard le 31 décembre 2019 pour une liste de 460 points de mutualisation, soit 66 000 locaux à raccorder. Orange devra justifier au plus tard le 31 janvier 2020 du respect de l’obligation de complétude sur ces 460 points de mutualisation de plus de cinq ans et affichant 20% ou plus de lignes non raccordables, ou à défaut expliquer les difficultés avérées