Orange, Free, SFR, Bouygues : l’Arcep met à jour sa carte de couverture et dévoile la qualité et l’avancement des réseaux mobiles

Orange, Free, SFR, Bouygues : l’Arcep met à jour sa carte de couverture et dévoile la qualité et l’avancement des réseaux mobiles

Quelles performances pour le réseau mobile de votre opérateur ? L’Arcep permet de répondre à cette question et à d’autres en mettant à jour son site “mon réseau mobile” avec les données du premier trimestre 2022.

Pour tout savoir de la couverture, des débits ou de la qualité proposée en 4G ou 5G. Le régulateur des télécoms propose un outil bien pratique regroupant toutes ces informations et a récemment mis les données affichées à jour pour donner un aperçu de l’état du réseau mobile au début de l’année 2022. Selon les indicateurs de l’Arcep, tous les opérateurs proposaient ainsi une couverture de la population en 4G supérieure à 99%. La couverture de la surface de l’Hexagone varie un peu plus, si Orange et Bouygues Telecom restent à 93% et Free à 91%, SFR voit sa présence sur le territoire augmenter en passant à 95% en 4G.

“Mon réseau mobile” permet également de s’informer sur la qualité de service sur les axes de transports. A titre d’indication, sur les routes de France, 93% des pages ouvertes sur le réseau Free Mobile le sont en moins de 10 secondes, contre 94% chez SFR, 95% pour les abonnés Bouygues Telecom et 97% pour l’opérateur historique. La navigation web sur les TGV propose des chiffres identiques au trimestre précédent, avec Orange proposant une ouverture rapide dans 85% des cas, contre 72% chez Bouygues Telecom et Free, et 71% chez SFR.

La mise à jour des données de l’Arcep concerne également le tableau de bord du New Deal présentant les informations relatives à la bascule en 4G des sites mobiles. Au sujet du dispositif de couverture ciblée, Orange, Bouygues, Free et SFR ont ainsi mis en service 1294 sites sur 3677 demandés par le gouvernement. Dans les 6 prochains mois, 70 nouveaux sites doivent être activés et 67 sites sont actuellement en attente de déploiement.

Dans le cadre de ce dispositif visant à améliorer la couverture mobile dans les zones rurales ou mal couvertes, de nouveaux sites sont identifiés chaque année par les collectivités territoriales et viennent ainsi compléter la liste des zones où les opérateurs doivent déployer leur réseau. Le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques annonçait en février dernier avoir signé deux arrêtés ministériels définissant 608 nouveaux sites jusqu’alors non ou mal couverts en téléphonie mobile. « A chaque nouveau pylône mis en service, c’est la vie quotidienne de Françaises et de Français qui change. Alors que le numérique est plus que jamais essentiel pour échanger, travailler ou encore s’informer et se divertir, l’Etat ne relâche pas son engagement pour améliorer, chaque jour, la couverture mobile » déclarait-il alors.