Après une ferme opposition d’Orange, SFR remporte une bataille pour son réseau 5G

Après une ferme opposition d’Orange, SFR remporte une bataille pour son réseau 5G

Alors que le déploiement de la 5G vient seulement d’être autorisé à la Réunion, SFR a finalement obtenu le feu vert pour utiliser des équipements Huawei dans la région.

Après avoir essuyé un revers face au tribunal administratif, SFR a réussi à convaincre le Conseil d’État de le laisser déployer des équipements 5G Huawei à la réunion. Une nouvelle qui ne plaît pas beaucoup à Orange, qui s’était opposé à l’idée.

L’opérateur au carré rouge avait pourtant obtenu une première autorisation du gouvernement en juillet 2021, mais Orange lui avait essuyé un refus un an plus tôt pour utiliser les équipements du géant Chinois. Il avait ainsi attaqué en référé l’État et le 22 décembre 2021, le tribunal administratif lui avait donné raison.

Cependant, SFR et le gouvernement ne s’étaient pas laissés faire et ont donc fait appel devant le Conseil d’État, Ce dernier a estimé que l’opérateur historique n’était pas légitime pour contester une décision qui n’a pas été rendue à son encontre tandis que le tribunal administratif jugeait pour sa part que le gouvernement avait « méconnu les principes d’égalité et de libre concurrence », estimant que les deux opérateurs sont «dans une situation analogue, sans que ne soit établi un motif permettant de justifier une différence de traitement ».

Le premier verdict rendu faisait également état d’avantages pour la filiale d’Altice « susceptible d’affecter durablement la structure concurrentielle du marché de la téléphonie mobile à la Réunion ».

En raison des autorisations délivrées à SFR d’exploiter des matériels Huawei pour le déploiement de son réseau 5G, celui-ci sera plus [vite] opérationnel que celui d’Orange. Le retard d’Orange est de nature à priver Orange d’une part importante du marché des services 5G lors du lancement des propositions commerciales 5G. Ce désavantage concurrentiel n’est pas causé par un choix stratégique d’Orange, mais résulte directement de la décision [du gouvernement] en tant que cette décision crée une situation de distorsion de concurrence” affirmaient les juges en décembre dernier.

Pour rappel, les équipements fabriqués par Huawei sont strictement surveillés suite aux soupçons d’espionnage pour le compte du gouvernement chinois qui pèsent sur l’équipementier. Concrètement, ils sont interdits pour la 5G dans les villes et autour des sites jugés sensibles mais peuvent être autorisés au cas par cas dans les zones plus rurales. SFR et Bouygues Telecom sont les plus touchés puisqu’ils sont les deux telcos utilisant le plus ces technologies et devront démonter des milliers d’antennes dans les années à venir. Orange pour sa part n’utilisait Huawei qu’à la Réunion et à Mayotte.

Source : Capital